Coach comportemental sportif : la solution pour mieux performer ?

Vous vous demandez quand est-il judicieux de faire appel à un coach comportemental sportif ? L’intervention d’un professionnel est vivement recommandée dès que vous sentez que vous avez du mal à avancer.

En effet, parfois, vous vous entraînez toujours à fond et vous faites tout ce qu’il faut pour réussir. Malgré tous ces efforts, vous n’arrivez toujours pas à trouver la solution pour performer à la hauteur de vos espérances.

C’est là que vous pourriez vous demander : “Mais où est-ce qu’il y a un blocage ?” Vous ressentirez ainsi le besoin de faire appel aux services d’un coach comportemental sportif.

Cet article inédit se concentrera donc principalement sur :

  • comment choisir un coach comportemental sportif ;
  • et comment il peut vous aider à mieux réussir et vous faire gagner du temps.

Néanmoins, évitons de sauter les étapes car avant tout, la priorité c’est quand même de découvrir ce qu’est un coaching comportemental. Alors c’est parti !

Qu’est-ce que le coaching comportemental ?

Le coaching comportemental est une approche nécessitant un changement profond pour corriger tout ce qui est dysfonctionnel notamment :

  • les pensées automatiques ;
  • les attitudes ;
  • et les réactions.

Nous pouvons aujourd’hui distinguer plusieurs types de coaching. D’une part, vous avez le coaching qui adopte une approche plutôt mentale (qui va agir sur la tête) comme la programmation neurolinguistique.

D’autre part, il y a la dépolarisation, qui est plutôt une méthode psycho émotionnelle. Elle va agir de manière très puissante pour pouvoir libérer votre corps. Ainsi, vous n’aurez plus besoin de faire de coaching comportemental pendant très longtemps.

Les rôles d’un coach comportemental

Rôles d’un coach comportemental

  • Libérer votre potentiel
  • Écouter et conseiller
  • Améliorer la cohésion d’une équipe

  • Éliminer les croyances limitantes, biais cognitifs et autres
  • Trouver des solutions aux émotions inappropriées

Libérer votre potentiel

C’est généralement la première raison qui motive un sportif à faire appel à un coach comportemental. Pour rappel, ce dernier est un pilier du développement personnel.

Que signifie libérer votre potentiel ? Tout être humain a une partie consciente et une partie subconsciente. De ce fait, parfois vous avez envie de faire quelque chose mais vous n’y arrivez pas. Vous sentez que vous avez le potentiel en vous, mais vous avez du mal à le libérer pour passer à l’action.

C’est le signe qu’il y a un décalage entre ce que votre conscient veut et ce que votre subconscient (votre corps) veut. Ainsi, votre potentiel n’est pas libéré puisque vous n’arrivez pas à suivre votre intuition et votre désir.

C’est justement à ce moment que le coach comportemental (notamment spécialisé en dépolarisation) va pouvoir libérer votre potentiel très rapidement.

Écouter et conseiller

Un coach comportemental qui écoute et conseille

La capacité d’écoute active est une des qualités principales requises pour devenir un bon coach comportemental.

Parfois, vous pouvez simplement avoir envie de parler à quelqu’un. Vous chercherez donc une personne (un professionnel) qui va vous écouter sans jugement et vous conseiller.

A ce sujet, à l’Académie de la Haute Performance, nous pensons que le rôle d’un coach n’est pas de conseiller. De notre point de vue, chaque être humain a déjà toutes les ressources nécessaires en lui.

Prenons l’exemple d’un sportif de haut niveau qui vient chez nous et qui a par exemple été aux Jeux Olympiques. Nous éviterons de lui donner des conseils sur comment il doit être en sport. En revanche, nous allons lui poser des questions telles que :

  • Quelle est la meilleure attitude à avoir ?
  • Quel est l’état d’être à développer ?
  • Est-ce qu’il juge tel ou tel trait de caractère ?
Suite à ces questions, la personne qui se fait coacher va trouver elle-même les réponses et la démarche lui permettant :

  • d’accéder à son intuition ;
  • et de libérer son potentiel.

Elle pourra alors suivre plus facilement ses rêves et ses visions.

Vous voulez atteindre le maximum de vos performances sportives ? Notre article sur l’accompagnement mental vous dévoile comment cette approche peut vous aider à dépasser vos limites.

Améliorer la cohésion d’une équipe

Pour améliorer la cohésion d’une équipe, il y a d’un côté le coaching comportemental classique et de l’autre, la dépolarisation. La démarche qu’ils proposent est vraiment différente.

Le coaching comportemental classique va surtout préconiser des exercices de communication non violente. Il s’agit ici de vraiment apprendre à parler à partir de son ressenti.

Prenons l’exemple d’une personne qui vous a dérangée car elle n’a pas arrangé ses papiers.

Au lieu de lui dire qu’elle est nulle parce qu’elle a pas arrangé ses papiers, vous allez plutôt lui dire :

  • “Ecoute, je ne me sens pas vraiment honoré par ces papiers qui sont sur la table.”
  • “La règle au travail pour qu’il y ait une bonne cohésion justement, c’est que tout le monde fasse attention à ses déchets. Et donc, je te demande s’il te plaît pour le bien de tout le monde, de les mettre à la poubelle”.
Toutefois, le jugement que vous aurez sur cette personne (“il m’a manqué de respect” par exemple) va rester. C’est là où la dépolarisation va être très puissante et largement plus efficace que le coaching comportemental classique.

Elle va permettre de libérer la charge émotionnelle qu’il y a entre chaque individu pour équilibrer le système. Au lieu d’un jugement et d’une polarité des uns envers les autres, c’est une compréhension réciproque qui va s’installer dans l’équipe, et ce, sans qu’il y ait du ressentiment.

Éliminer les croyances limitantes

Un coach comportemental pour éliminer les croyances limitantes

L’approche classique d’un coaching comportemental va généralement parler de croyances limitantes qui vous empêchent de réussir. J’entends par cela, des pensées automatiques comme : “Lui, il a de la chance, il peut réussir car il est né dans une bonne famille”.

Les croyances sont auto-réalisatrices. Chacune d’entre elles est générée par une pensée qui est associée à une émotion. Cette dernière va engendrer un état d’être qui va amener des mouvements du corps. Et ces mouvements du corps vont augmenter la probabilité d’obtenir un résultat ou pas.

Vous pensez par exemple que vous êtes nul ? Cet état d’être va mener votre corps à faire certaines actions. Vous aurez de ce fait des résultats qui vont renforcer vos croyances et votre identité. Ainsi, vous trouverez normal de ne pas avoir de résultats, car vous pensez ne pas être à la hauteur.

C’est là où la dépolarisation se démarque et va être largement très efficace. Dans notre approche, nous allons trouver quand est-ce que la croyance a été cristallisée étant petit ?

A l’Académie de la Haute Performance, nous allons plutôt parler d’identité. Il s’agit d’une somme de méta croyances. En travaillant directement sur l’identité limitante, les choses vont aller beaucoup plus rapidement et profondément.

Nous avions par exemple un athlète qui perdait à chaque fois en championnat du monde. Il est venu chez nous et nous avons travaillé sur un blocage qui était lié à son enfance. En moins de 45 jours, il a pu être champion du monde sans que nous n’ayons rien changé.

La raison à cela est que nous avons pu libérer cette identité profonde qui était bloquée.

Découvrez comment surmonter le blocage mental et améliorer vos performances en compétition en consultant notre guide.

Trouver des solutions aux émotions inappropriées

Sachez que vous êtes polarisé si vous avez par exemple :

  • du stress ;
  • de la peur ;
  • de la colère ;
  • ou de la tristesse.

Dans ce cas, vos perceptions ne sont pas équilibrées et vous percevez plus d’inconvénients que de bénéfices. Cela peut même nuire à votre développement personnel sur le long terme.

Par exemple, il se peut que dans votre enfance, vous ayez ressenti énormément de mal-être lié à une situation. Il est normal de ne pas vouloir la revivre. Pourtant, en pensant ainsi, vous risquez d’attirer le même type de personne, situation et circonstance en boucle. Ce sera le cas jusqu’à temps que vous aimiez et acceptiez entièrement cette situation pour pouvoir vous en libérer.

A l’Académie de la Haute Performance, nous allons justement travailler sur ces émotions inappropriées. Nous irons voir toutes les fois où dans le passé vous les avez eus. Et c’est sur ces émotions passées que nous allons faire des dépolarisations afin de vous en libérer.

En tant que coach comportemental, votre rôle premier est donc d’aider les athlètes à libérer leur potentiel. Vous pourrez ainsi leur permettre de mieux performer en compétition en éliminant leurs croyances limitantes.

Il est donc tout à fait normal que vous vous demandiez : “le coaching comportemental est-il incontournable pour réussir ?” C’est justement ce que nous allons tenter d’éclaircir maintenant.

Le coaching comportemental est-il indispensable en sport ?

Un sportif qui se demande s'il a besoin d'un coaching comportemental ou non.

Pour un sportif qui a du mal à perfer ?

Avant d’aller plus loin, sachez déjà que le coaching comportemental n’est pas indispensable en sport. Pour certains athlètes, leur aptitude à gagner est tellement forte qu’ils n’en ont pas besoin en sport. Cependant, ils peuvent parfois en avoir besoin dans d’autres domaines de vie.

Par contre, le coaching comportemental est utile et même très efficace pour un sportif qui a du mal à perfer.

Je me rappelle justement d’une athlète qui a été médaillée olympique à Tokyo. Avant de faire appel à nos services, elle gagnait au niveau national, mais dès qu’elle arrivait au niveau international, elle doutait. Elle finissait donc souvent sous les marches du podium, mais jamais sur le podium.

En travaillant avec nous, cette athlète s’est totalement libérée. Après seulement quelques séances, elle s’est autorisée à dire :

  • je peux gagner ;
  • je peux ramener une médaille aux Jeux olympiques.

Elle a ainsi pu être médaillée d’argent aux Jeux olympiques de Tokyo.

Accédez à notre guide sur la confiance en soi en sport pour apprendre comment la regagner et la garder durablement.

Pour un sportif qui veut perfer encore plus

Pour un sportif qui atteint déjà des résultats à la hauteur de ses espérances, le coaching comportemental va plus être utile dans un autre but : l’aider à perfer dans le bien-être.

C’est génial lorsqu’un athlète est en bonne forme et a d’excellents résultats mais est-ce qu’il est heureux ? S’il perfe mais qu’il est malheureux alors ce serait vraiment dommage pour lui de continuer. Peut-être qu’en étant heureux, il pourrait améliorer encore plus ses résultats.

Je me rappelle justement d’une athlète qui ne faisait que s’entraîner pour pouvoir perfer encore plus. En travaillant avec nous :

  • elle a pu s’entraîner un peu moins mais perfer plus ;
  • et elle a aussi réussi à côté du sport à développer un autre projet qui l’anime.

Ainsi, le coaching comportemental est utile pour un sportif qui veut perfer encore plus. Cela lui permet de se lancer dans d’autres projets en plus du sport. Il peut donc mieux perfer en ayant de nouvelles stratégies et se concentrer plus sur son développement personnel.

Vous souhaitez améliorer vos performances sportives tout en développant vos aptitudes personnelles ? Notre article sur l’entraînement mental du sportif vous dévoile comment éliminer les barrières qui vous empêchent d’atteindre votre plein potentiel.

Quand recourir au coaching comportemental ?

Le coaching comportemental est utile quand vous percevez une interférence entre ce dont vous avez vraiment envie, ce que vous voulez et ce que vous avez. C’est le cas par exemple :

  • lorsque tout le monde vous dit que vous avez le potentiel mais que vous n’y arrivez pas ;
  • quand vous rêvez d’être champion du monde mais que vous n’y arrivez pas ;
  • ou lorsque vous performez correctement à l’entraînement mais pas en compétition.
Ce sont des signes qu’il y a un problème entre là où vous êtes et là où vous voulez aller. Il y a donc des obstacles qui vous empêchent d’atteindre votre réussite.
Quand recourir au coaching comportemental ?

  • Surmonter les problèmes personnels
  • Apprendre à gérer la colère
  • Maîtriser le stress
  • Améliorer son comportement

  • Surmonter la peur
  • Retrouver confiance en soi
  • Résoudre les problèmes relationnels

Surmonter les problèmes personnels

Certains problèmes personnels de la vie peuvent devenir des obstacles vous empêchant d’être à 100% dans le sport et de perfer. Pour vous aider, la majorité des écoles de coaching vont proposer des approches telles que de :

  • la visualisation ;
  • l’auto hypnose ;
  • la méditation ;
  • ou/et la Sophrologie.

Ce sont évidemment des outils, mais qui ne vont pas régler les problèmes de fond. C’est justement ce que nous à l’Académie de la Haute Performance nous arrivons à faire grâce à la dépolarisation.

Dans 95% de nos séances, nous ne parlons pas de sport, mais plutôt de l’identité de l’athlète. Nous vous amenons à reconnaître des parties de vous que vous n’avez pas appris à aimer et à accepter.

Lorsque vous avez du mal à trouver votre place ou à vous imposer, cela est souvent lié à des souvenirs traumatisants de votre enfance.

En reconnaissant ces parties de vous, vous découvrirez que les choses vont se débloquer naturellement. Cela aura naturellement un impact positif sur votre vie professionnelle.

Apprendre à gérer la colère

Il existe des personnes qui sont vraiment exigeantes envers elles-mêmes. Elles ont tendance à se fâcher facilement :

  • quand elles n’arrivent pas à performer ;
  • ou quand leurs objectifs ne sont pas complètement atteints.

Pour nous à l’Académie de la Haute Performance, cela a aussi un côté positif. C’est ce qui vous amène :

  • à travailler beaucoup plus et à vous améliorer ;
  • à ne rien lâcher ;
  • et à développer un comportement de gagnant.

En revanche, la colère peut également être vraiment limitante lorsqu’elle devient contre-productive pour la performance. Nous allons ainsi apprendre à reconnaître quand nous sommes polarisés. Quand c’est le cas, nous avons l’émotion qui se met en route et elle entraîne une accélération.

C’est justement pour cela que la colère nous pousse souvent à dire des choses que nous regrettons par la suite. Il est donc important de savoir gérer sa colère pour éviter de se laisser emporter par ses émotions.

En faisant des dépolarisations, vous serez de moins en moins polarisé et de plus en plus objectif. Vous serez également de moins en moins émotif, mais de plus en plus centré sur votre objectif. C’est dans ces conditions que vous pourrez devenir beaucoup plus efficace.

Maîtriser le stress

Des karatékas bien coachés qui maîtrisent leur stress

Je me rappelle d’une athlète qui a été quintuple championne du monde de karaté. Toutefois, à l’approche des Jeux olympiques, elle commençait à enchaîner les défaites. Elle stressait énormément et se disait : “mais je ne vais jamais aller aux Jeux olympiques”.

Il s’agit là encore une fois d’un symptôme que nos perceptions ne sont pas équilibrées. C’est la partie amygdale du cerveau (la partie la plus primitive) qui est en route. Elle cherche à fuir la douleur et à aller vers le plaisir en permanence”.

Lorsque nous étions en train de travailler avec cette athlète, elle m’a dit : “Mais Pierre, la peur de perdre est devenue plus forte que l’envie de gagner”. Alors à ce moment, nous avons fait une dépolarisation et le stress s’est atténué.

Elle a pu ensuite regagner beaucoup plus facilement, parce que son stress était géré.

Découvrez une approche différente au service de la performance : l’imagerie mentale en sport.

Améliorer son comportement

Parfois, certains athlètes peuvent s’énerver contre leurs adversaires ou même leur manquer de respect. Est-ce un comportement contrôlé et utilisé pour les déstabiliser ? Si c’est le cas alors c’est tant mieux car en sport, toutes les armes sont bonnes quand elles sont utilisées en toute conscience.

En revanche, il arrive que les mauvais comportements soient vraiment contre-productifs pour la performance. C’est aussi un signe qu’il y a un blocage à régler.

Être prétentieux, rabaisser ou intimider ses adversaires fait partie du jeu. C’est tout à fait normal en sport (surtout de compétition). Il vous revient donc de faire preuve de leadership pour transcender votre peur et votre colère afin de pouvoir affronter efficacement les autres sportifs.

C’est là que la dépolarisation va être très efficace. Elle vous permettra de vous libérer de ces blocages et d’être pleinement vous-même en match.

Surmonter la peur

Je reviens sur notre exemple de tout à l’heure. Je parle de celui de cette athlète qui était quintuple championne du monde de karaté.

Si vous n’arrivez pas à surmonter la peur, vous allez ressentir de la colère et de la frustration. Vous pourrez finir par vous sentir coupable et impuissant. Nous avons donc :

  1. peur ;
  2. colère ;
  3. frustration ;
  4. impuissance ;
  5. et culpabilité.

Cela veut dire que vos perceptions ne sont pas équilibrées, ce qui peut limiter votre développement personnel. Vous percevez donc plus de pertes que de gains à ce qui va vous arriver. Dans ce cas, vous êtes en train d’osciller dans cette boucle du mal-être.

Pourtant, en arrivant à transcender la peur, vos perceptions seront équilibrées. Vous verrez autant de bénéfices que d’inconvénients au même degré dans votre objectif. Ainsi, vous gagnerez en confiance. Vous aurez accès à une espèce de foi et de certitude que quoi qu’il arrive, tout va bien se passer.

C’est justement là où il est important de vous poser la question suivante avant chaque match : “Peu importe si je gagne ou je perds, qui est-ce que je souhaite devenir à travers ce match ?”

En vous focalisant uniquement sur cela, vous n’aurez plus vraiment peur de perdre. L’important sera plutôt la personne que vous devenez après le match et l’expérience que vous en aurez tiré. Ainsi, que vous ayez gagné ou perdu, vous devenez meilleur qu’avant.

La peur de l’échec vous ronge à chaque comptétition ? Lisez notre article sur la peur de perdre. Vous y trouverez les causes de cet état d’âme, les effets et les solutions.

Retrouver confiance en soi

Un sportif qui a confiance en ses capacités après un bon coaching

Pour retrouver confiance en soi après une défaite ou un échec, il est déjà important de se dire que cela n’est qu’une illusion. Un échec implique que ce qui vous est arrivé a engendré plus de pertes que de gains.

En prenant de la hauteur, vous verrez qu’il n’y a ni échec ni victoire. Vous n’avez que des apprentissages pour vous aider :

  • à grandir ;
  • et à devenir de plus en plus connectés à ce qui est réellement important pour vous.
Pour retrouver confiance en vous après un échec, commencez par vous y connecter. Vous pourrez ensuite noter tous les bénéfices qu’il a pu vous apporter. Vous pouvez ainsi apprendre de votre échec pour pouvoir vous améliorer.

Prenons par exemple le cas d’une athlète qui a participé aux Jeux olympiques de 2018. Elle était tombée à 10 mètres de la ligne d’arrivée alors qu’elle allait décrocher une médaille. Suite à cela, elle a perdu confiance en elle.

Nous avons discuté ensemble. Elle a ainsi pris conscience que cette défaite lui a été plutôt bénéfique. Elle a pu travailler sur plusieurs aspects de sa préparation qui auraient été mis de côté sans cet échec. Ainsi, elle a pu regagner confiance en elle et continuer à mieux performer.

Pour retrouver confiance en vous, il est donc important :

  • de prendre des points dans votre vie ;
  • et de voir tout ce qui s’est amélioré depuis que vous avez commencé votre sport.

Vous le ferez jusqu’à temps que vous voyez petit à petit que vous gagnez confiance en vous. En effet, la confiance en soi, c’est croire en soi en l’absence de toute preuve. Quand vous êtes capable de discerner votre identité de vos résultats, alors elle n’est plus touchée.

Vous cherchez à retrouver confiance en vous ? Maîtrisez les clés de l’estime de soi à travers notre article : croire en soi.

Résoudre les problèmes relationnels

Lorsque vous êtes polarisé, vous jugez plus facilement les autres et vous aimeriez qu’ils soient différents. Vous ne parvenez tout simplement pas à vous centrer sur vous. Vous finissez par souffrir car vous essayez de changer quelque chose d’impossible à changer.

Au contraire, avec la dépolarisation, nous permettons à nos athlètes/sportifs de se libérer. Notre approche leur permet non seulement de mieux performer, mais aussi d’améliorer leurs relations avec leurs proches.

Un coaching comportemental peut donc être utile dans plusieurs cas. Il peut vous aider à surmonter un blocage ou à améliorer votre bien-être et votre relation avec les autres. Tout cela vous aidera à perfer encore plus.

Vous êtes désormais bien informé des raisons de recourir à un coach comportemental. Il nous reste un point important à aborder : comment trouver le bon ?

Par ailleurs, si vous cherchez à connaître d’autres méthodes qui peuvent influer positivement sur vos résultats, vous pouvez consulter notre guide sur la performance mentale.

Comment bien choisir un coach comportemental ?

Comment bien choisir un coach comportemental ?

  • Trouver un coach avec une formation reconnue
  • Opter pour un coach avec de solides références

  • Choisir un coach spécialisé dans plusieurs sports
  • Se renseigner sur son approche

Trouver un coach avec une formation reconnue

Beaucoup pensent qu’il est important à priori de considérer les accréditations et certifications pour faire le bon choix. Ces dernières années, nous avons côtoyé différents coachs avec des diplômes reconnus par le RNCP. Notre évaluation de leurs acquis indiquait clairement que leurs formations ne sont pas assez riches.

Il est vrai qu’elles sont reconnues sur le marché par l’État. Cependant, ces formations sont généralement validées par des personnes qui ne sont pas sportifs de haut niveau. Ils n’ont donc pas eu des blocages à surmonter ou des obstacles à franchir.

Souvent, ce sont aussi des universitaires qui passent peu de temps sur le terrain. Ils n’ont donc pas du tout d’expériences pratiques ou du moins pas assez.

A l’Académie de la Haute Performance, nous avons notre propre certification délivrée par notre équipe d’experts. Toutefois, les universitaires et les docteurs ne nous reconnaissent pas alors que certains parmi eux viennent se former chez nous.

L’Académie de la Haute Performance, c’est plus de 500 sportifs accompagnés dont 4 médaillés aux Jeux olympiques. Nous avons donc des résultats extraordinaires pour chaque individu que nous avons accompagné et que peu de professionnels en coaching ont sur le marché.

Pourtant, je n’ai pas une formation reconnue par l’Etat avec moi. Je me suis formé aux États-Unis. Même si les formations de là-bas ne sont pas reconnues en France, elles sont de bien meilleure qualité. Ainsi, avoir un coach avec une formation reconnue en France ne vous garantit pas qu’il est bon.

Vous souhaitez en faire carrière, mais vous hésitez sur quelle formation choisir ? Notre article devenir coach mental vous explique comment procéder sans vous fier uniquement à une formation reconnue par l’Etat français.

Opter pour un coach avec de solides références

Avant de choisir votre coach, je vous invite vraiment à aller voir les témoignages des sportifs qu’ils ont accompagnés. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de la qualité de sa formation et des résultats obtenus.

Évitez de vous reposer sur des avis comme : “cela a changé” ou “cela a amélioré ma vie”.

Cherchez à connaître les sportifs qu’ils ont accompagnés. Si possible, renseignez-vous auprès de ces derniers pour découvrir les résultats concrets qu’ils ont eus.

C’est comme ça que nous fonctionnons à l’Académie de la Haute Performance. Vous pouvez trouver sur notre site web, les témoignages des athlètes que nous accompagnons ou avons accompagnés. Ils sont aussi disponibles sur nos réseaux sociaux.

Choisir un coach spécialisé dans plusieurs sports

Un coach comportemental multi sport

Aujourd’hui, il est vraiment important d’éviter de se limiter à un coach qui fait uniquement votre sport. Nous sommes sur du coaching cognitif, sur la partie mentale et non tactique, technique ou physique. Il y a des spécialistes pour chaque branche de la préparation.

A l’Académie de la Haute Performance, nous sommes spécialisés par exemple sur l’identité. Nous travaillons avec les athlètes afin de les aider à développer une identité de gagnant. Et cela peut être appliqué et utilisé efficacement dans tous les sports.

L’idéal est donc de choisir quelqu’un pour ses résultats. Si vous sélectionnez un coach en considérant le sport qu’il accompagne, alors le coaching sera trop spécifique. Dans ces conditions, vous pourrez difficilement avoir des résultats.

Se renseigner sur son approche

La majorité de ce qui se fait aujourd’hui en préparation mentale regroupe les différentes approches telles que :

  • la visualisation ;
  • l’autohypnose ;
  • la sophrologie ;
  • la méditation en pleine conscience ;
  • la programmation neurolinguistique, etc.

Toutes ces méthodes sont géniales car elles permettent déjà d’avoir des améliorations dans sa vie. Par contre, elles ne changent pas l’identité de manière profonde.

A l’Académie de la Haute Performance, nous utilisons la dépolarisation qui travaille directement sur cette identité. Il s’agit aujourd’hui d’une méthode approuvée par :

  • plus de 500 sportifs de haut niveau ;
  • des entrepreneurs ;
  • des acteurs ;
  • des militaires etc.

Nous avons des résultats qui sont juste extraordinaires grâce à la méthode de dépolarisation.

Quel budget prévoir pour un coaching comportemental ?

Le budget à prévoir va dépendre encore une fois de chaque coach. Personnellement, je vous dirais de faire très attention aux coachs qui sont peu chers. J’entends par là ceux qui vous coûtent 50€, 60€ ou 80€ la séance.

Leur prix très abordable est souvent dû au fait qu’ils ont du mal à vivre de leur activité.

A l’Académie de la Haute Performance par exemple, nous ne vendons pas des séances de coaching. Nous vendons une libération.

Lorsque vous nous rejoindrez, nous allons vous dire : “le tarif est de tel prix, mais un tel prix nous permettra d’enlever ton blocage de manière durable”.

Allez donc voir le coach que vous voulez et demandez-lui : “est ce qu’à ce prix-là, je suis sûr d’avoir mon résultat, d’être libéré ?”. Cela vous évite de payer pour une transformation qui n’aboutira peut-être pas.

C’est pourquoi il est recommandé d’aller dans des groupes ayant déjà accompagné des sportifs. Vous aurez au moins une garantie d’expérience.

Découvrez comment transformer un revers en opportunité de croissance en consultant notre article sur comment accepter l’échec.

Comment devenir coach comportemental ?

Comment devenir coach comportemental ?

  • Avoir de bonnes aptitudes relationnelles
  • Disposer de notions en psychologie
  • Avoir une bonne capacité d’écoute

  • Savoir motiver
  • Suivre des formations

Avoir de bonnes aptitudes relationnelles

Avoir de bonnes aptitudes relationnelles est une qualité importante requise pour exercer le métier de coach comportemental. Vos clients ne viendront pas en claquant des doigts, il faudra les attirer à vous. Pour y arriver, vous allez apprendre à créer des relations.

Avec de bonnes aptitudes relationnelles, vous saurez :

  • écouter les autres ;
  • déterminer et comprendre leur besoin ;
  • et quel chemin prendre pour pouvoir les aider.

Disposer de notions en psychologie

Disposer de certaines notions en psychologie est un grand plus pour devenir coach comportemental. Toutefois, évitez d’aller un peu trop loin dans vos recherches en proposant des concepts vraiment très difficiles. Ils sont rarement efficaces de façon durable.

Cherchez juste à acquérir quelques notions de base en psychologie. Cela est amplement suffisant, du moment que vous pouvez les appliquer à chaque être humain.

Vous allez ainsi très vite apprendre qu’il faut de la patience et que vous ne deviendrez pas coach en claquant des doigts. Vous pourrez le devenir avec une bonne formation :

  • qui prend du temps ;
  • où vous êtes suivi en permanence ;
  • où vous allez apprendre à maîtriser ce que vous apprenez ;
  • et où vous êtes sûrs d’être excellent dans ce que vous faites.

Avoir une bonne capacité d’écoute

Il est très important d’avoir une bonne capacité d’écoute si vous désirez devenir coach comportemental. En effet, l’écoute représente un gros pourcentage du travail que vous aurez à faire en coaching.

Vous aurez à repérer le point bloquant pour pouvoir travailler dessus afin de le faire sauter et pouvoir le lever.

Savoir motiver

Il est facile de croire qu’en tant que coach comportemental, votre rôle est de motiver. Mais, c’est loin d’être vrai.

La motivation est un motif pour se mettre en action. Votre rôle n’est donc pas de motiver l’athlète. Chercher à le faire est même dangereux. En effet, vous allez croire : “qu’il faut le motiver pour l’aider”.

Plus l’athlète aura besoin de motivation, plus cela deviendra un symptôme. C’est un indicateur qu’il est en train de s’éloigner de ce qui est réellement important pour lui.

Ainsi, il dira en boucle, “il faut que je fasse ça”. Cela veut dire qu’il n’est plus connecté à lui-même.

En revanche, il est plutôt recommandé de savoir inspirer confiance en intégrant et incarnant ce que vous enseignez.

Par exemple, en étant vraiment dépolarisé, vous allez inspirer plus facilement confiance aux gens. Vous pourrez ainsi développer plus aisément votre activité.

Découvrez le guide changer son mindset : une décision menant vers la réussite. Vous y trouverez plusieurs techniques pour changer rapidement votre état d’esprit.

Suivre des formations

Le coaching cognitif et comportemental n’est pas encore très bien réglementé en France. En effet, il n’existe pas encore de formation précise pour le devenir. Néanmoins, le minimum à avoir est une base de connaissances en psychologie, en communication et en sport.

Encore une fois, faites attention puisque les formations reconnues en France, sont juste reconnues par l’État. Reconnaître une formation ne revient pas à garantir sa qualité et sa pertinence. C’est encore plus le cas si les personnes qui les ont conçus ne sont pas spécialistes du milieu.

Avant de suivre une formation, allez donc voir tous les témoignages et les résultats qu’ont leurs clients. Vous pourrez ainsi vous faire votre propre avis.

Avoir de bonnes aptitudes relationnelles est essentiel pour devenir coach comportemental. Vous devrez également savoir écouter vos athlètes afin de les aider à s’améliorer. N’oubliez pas de suivre les formations adéquates, car devenir coach ne se fait pas en claquant des doigts.

Vous êtes passionné par l’accompagnement mental des sportifs et vous voulez en faire votre métier ? Notre article devenir coach mental vous guidera pas à pas vers cette voie passionnante.

En savoir plus

Et voilà, nous touchons à la fin de cet article !

Allez plus loin en Dépolarisation et obtenez de véritables résultats grâce à votre entretien offert.

Un conseiller de l’équipe sera ravi de faire votre connaissance et de voir comment nous pouvons vous aider à aller au niveau supérieur.

Références

https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=visualisation_th

https://www.santemagazine.fr/medecines-alternatives/relaxation/sophrologie/la-sophrologie-une-technique-de-relaxation-basee-sur-la-respiration-176979

https://www.aufeminin.com/ma-psychologie/auto-hypnose-s4012619.html

https://www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Therapies-breves/Articles-et-Dossiers/PNL-tout-savoir-sur-la-programmation-neuro-linguistique

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2673779-meditation-de-pleine-conscience-definition-bienfaits-comment-pratiquer-cours-exercice/

https://www.doctissimo.fr/psychologie/diaporamas/gerer-sa-colere

https://www.scienceshumaines.com/la-psychologie-histoire-concepts-methodes-experiences_fr_354.htm

Pierre David est consultant professionnel spécialisé dans le coaching en entreprise et sportif. Avec une expérience poussée en développement personnel, cet ancien sportif de haut niveau (Vice-champion de France en Savate Boxe Française Elite A 2015) a coaché de nombreux médaillés olympiques et sportifs de haut niveau tels que Gwendoline Philippe, Mathilde Armitano, Anastasia Urbaniak, Alexandre Henrard. Sa formation comprend des certifications en coaching (Docteur John Demartini 2019, Institut SANE 2018-2019), hypnose (École Centrale d’Hypnose 2015-2016) et neurosciences (Institut des Neurosciences 2015-2016). Fondateur de l'Académie de la Haute Performance, il a développé la technique de Dépolarisation et il est l'auteur de 3 livres sur la préparation mentale et l'entreprenariat : L'Identité Gagnante (2020), "L'entrepreneur Gagnant" (2022). "Préparation Mentale Gagnante" (bestseller, édité chez EYROLLES 2023).

Partagez :

Facebook
LinkedIn
Picture of À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT