joueur de padel ayant peur de perdre

Peur de perdre en sport : causes, effets et solutions

La peur de perdre en sport, comment les sportifs de haut niveau arrivent-ils à la dépasser ? Avant toute chose, il est bon de savoir que cela est tout à fait normal de ressentir cette peur ! Cependant, des solutions existent pour s’en libérer. Nous allons vous les détailler dans cet article !

Si vous avez déjà eu peur de perdre à l’approche de compétitions importantes, vous avez certainement déjà ressenti :

  • ce stress qui monte ;
  • cette boule au ventre ;
  • vos jambes qui deviennent lourdes ou qui flanchent ;
  • et votre cœur qui s’accélère.

Cette peur vous semble insurmontable, mais sachez qu’elle est là pour vous mettre en action. Elle vous stimule afin que vous puissiez donner le meilleur de vous.

Néanmoins, vous avez besoin de contrôler votre peur pour qu’elle vous soit utile. Pour cela, il est déjà important de commencer par l’accepter.

Aujourd’hui, nous verrons donc comment surmonter la peur de perdre en sport. Mais avant d’y arriver, il est important de connaître l’origine de cette peur. C’est parti !

D’où vient la peur de perdre ?

Malgré tous les entraînements effectués, vous pouvez arriver en compétition en ayant peur de perdre. Vous allez ainsi vous mettre la pression, bien au-delà du niveau nécessaire pour vous libérer et performer.

Vous vous demandez alors : mais d’où vient cette peur de perde ?

Sachez qu’il y a plusieurs facteurs pouvant être à l’origine de votre peur de perdre.

Le premier est lorsque vous vous focalisez sur le court terme, c’est-à dire uniquement sur les résultats. Quand vous êtes sur “l’avoir”, c’est uniquement du binaire : gagner ou perdre. Cela crée donc cette peur vu que personne ne veut perdre.

Cependant, ce qui importe réellement c’est qui vous devenez après cette compétition. D’où l’intérêt de vous focaliser sur le long terme. Vous verrez ainsi qu’il n’y a ni défaite ni victoire.

C’est peut être parce que vous avez perdu une bataille que vous gagnerez la guerre. Le plus important est de vous concentrer sur qui vous êtes en train de devenir et non la défaite ou la victoire.

Le second facteur est lorsque vous vous identifiez à votre défaite. Vous allez vous croire nul et forcément votre égo sera blessé. Personne n’a envie d’avoir l’identité de nul. Il est donc insupportable d’imaginer la défaite.

Le troisième facteur est la peur du regard des autres. Vous allez vous mettre la pression et vous dire : “si je perds, que vont dire les autres, surtout ceux qui font des sacrifices pour moi ?”

A l’Académie de la Haute Performance, nous passons du cerveau reptilien animal à votre cortex préfrontal. C’est en utilisant cette partie la plus sage de votre cerveau que vous pourrez vous focaliser sur qui vous devenez.

Vous avez désormais une idée de l’origine de la peur de perdre. Voyons maintenant les conséquences qu’elle peut avoir sur vous.

La peur de perdre : quelles conséquences ?

Un sportif qui a peur de perdre

Des difficultés à se concentrer sur l’instant présent

Il s’agit de la première conséquence de la peur de perdre mais aussi la plus courante.

Lorsque vous êtes concentré sur la peur de perdre, vous n’êtes pas présent. En effet, votre attention est focalisée sur les conséquences de votre échec ou de votre réussite. Votre cerveau a donc du mal à se concentrer sur votre objectif dans l’instant présent.

C’est là que nous allons faire des Dépolarisations. Nous avons un process qui permet d’éliminer cette peur. Vous pouvez la retrouver :

La Dépolarisation® permet vraiment d’éliminer toutes les peurs des conséquences si nous perdons.

Une perte de plaisir

Je me rappelle justement d’une sportive qui a été quintuple championne du monde de karaté. Elle commençait vraiment à manquer de lucidité parce qu’elle avait presque oublié ses cinq victoires de championnat du monde.

Elle était focalisée sur une seule défaite probable et se disait : “ah mais si je ne vais pas aux Jeux Olympiques, ma carrière va être loupée”. Sa peur de perdre l’empêchait de voir toutes les réussites qu’elle avait déjà à son actif. Tout cela la faisait stresser énormément et augmentait ainsi ses chances d’échouer en compétition.

Nous avons donc pris le process de Dépolarisation® pour enlever cette peur de perdre. En seulement 15 jours, elle a pu récupérer :

  • son envie de gagner ;
  • sa lucidité ;
  • la lionne qu’elle était.

Elle a ainsi pu exprimer son plein potentiel en compétition.

L’envie d’arrêter son sport

Peur de perdre : un sportif qui hésite à continuer son sport

Toutes les conséquences de la peur de perdre que nous venons de voir sont des réactions en chaîne.

Lorsque vous perdez le plaisir dans votre sport (collectif ou individuel), vous pouvez être tenté de l’arrêter. Je me rappelle à l’époque quand j’avais perdu quatre finales de championnat de France sur cinq. En descendant du ring, je me disais à chaque fois : “mais pourquoi je m’entraîne autant si c’est pour avoir ce type de résultat”.

Il est frustrant de bien perfer à l’entraînement mais de ne pas y arriver en compétition. C’est encore plus le cas lorsque cela est dû à votre peur de perdre. Si vous n’êtes pas bien conseillé alors vous risquez d’arrêter prématurément votre carrière professionnelle.

La peur de perdre peut augmenter les risques d’échouer en compétition. Elle vous empêche de vous concentrer sur l’instant présent. Vous pourriez même perdre votre plaisir de pratiquer votre sport et finir par vouloir arrêter.

C’est pourquoi il est primordial de savoir comment s’en défaire.

Comment se débarrasser de la peur de perdre ?

5 conseils pour se débarrasser de la peur de perdre

  • Apprendre à s’éduquer sur les lois universelles
  • Moins se soucier du regard des autres
  • Eviter d’avoir peur d’être jugé

  • Savoir équilibrer ses perceptions
  • Gérer le stress pour retrouver le plaisir

Apprendre à s’éduquer sur les lois universelles

Sachez déjà qu’il y a des questionnements qui peuvent être utiles et d’autres qui se révèlent être inutiles. Vous allez donc vous demander : “ça va être la fin du monde si je perds, mais est-ce que c’est utile ou plutôt inutile ?”

Je me rappelle justement d’une athlète. Avant d’aller aux Jeux Olympiques, elle avait peur de perdre. Elle se disait : “si je fais des défaites, cela ne va pas être cool pour mes parents”.

Nous sommes donc remontés dans le temps. Nous nous sommes arrêtés sur une défaite où elle avait perçu plus d’inconvénients que de bénéfices.

(Il n’y a pas de peur du futur sans référentiel passé).

En la connectant à ça, nous lui avons montré tous les bénéfices pour elle d’avoir perdu à ce moment-là. Elle a alors compris que grâce à cette défaite, elle a pu se libérer de la pression de ses parents.

En effet, elle a vu que pour ce derniers, ce n’est pas le fait qu’elle gagne ou perde qui importait le plus. Quels que soient ses résultats, ils étaient contents pour elle. Qu’elle gagne ou qu’elle perdre, cela ne change pas l’amour qu’ils avaient pour elle.

Vous allez donc voir que derrière chaque défaite, il y a vraiment une victoire. C’est comme Nelson Mandela l’a dit : “je ne pers jamais, soit je gagne, soit j’apprends”. Si votre cerveau comprends cela, il vous sera facile de surpasser votre peur d’échouer.

Moins se soucier du regard des autres

La peur du regard des autres

Pour beaucoup de sportifs, la peur de perdre est aussi liée au regard des autres (famille, amis, etc). En d’autres termes, s’ils étaient seuls sur une île déserte, cela ne les affecterait pas. En réalité, c’est le fait de perdre devant les autres qui les gênent le plus.

Un des conseils que nous donnons souvent, c’est d’éviter de vous soucier du regard des autres et de ce qu’ils pensent.

Nous vous apprendrons à l’Académie de la Haute Performance que vous serez toujours critiqué par la médiocrité. Les gens qui sont devant vous et qui travaillent autant que vous ne vous critiqueront pas. Et si vous échouez, ils vous diront de recommencer si cela vous inspire vraiment.

La peur d’échouer est culturelle en France. Si notre rêve est d’être champion du monde, eh bien nous n’allons pas oser nous l’avouer. Nous nous soucions beaucoup plus :

  • du regard des autres ,
  • de leurs critiques si nous venions à perdre.

En revanche, aux États-Unis par exemple, ils vont se dire : “mais attends j’ai envie d’être champion du monde, j’y vais et ce n’est pas grave si je n’y arrive pas”.

C’est justement la bonne manière de penser. Autorisez-vous ainsi à vraiment vouloir ce que vous avez envie et de le dire aux autres sans avoir peur d’être jugé.

Ne pas avoir peur d’être jugé

Un sportif qui a peur d'être jugé

En vous souciant moins du regard des autres, vous aurez moins peur de leur jugement. C’est là où nous allons appliquer la Dépolarisation® plutôt classique en récupérant :

  • les parties de vous qui vous font peur ;
  • et celles que vous n’avez pas envie que les autres voient.

Une fois que vous acceptez ces parties de vous alors vous aurez plus confiance en vous. La peur du regard et l’influence des autres vont naturellement diminuer une fois :

  • que vous croyez en vous ;
  • et que vous n’ayez pas besoin de preuves pour cela.

Savoir équilibrer ses perceptions

Je me rappelle avoir eu une fois en coaching, une entrepreneure qui avait fait faillite. Elle avait vraiment la perception d’avoir échoué. Elle m’avait dit : “j’ai honte d’avoir fait faillite”.

Son problème était principalement lié au regard des autres. Elle se focalisait uniquement sur les trucs qu’elle avait ratés. Cela la poussait à omettre complètement tout ce qu’elle avait réussi.

Et donc, se débarrasser de la peur de perdre revient également à aller voir vos échecs du passé. Vous allez ensuite voir ce que vous avez réussi à ce moment-là. Cela vous permettra de changer vos perceptions sur ces échecs-là.

Gérer le stress pour retrouver le plaisir.

Sachez déjà que ce n’est pas le stress qui est mauvais. Ce qui l’est c’est plutôt de le croire. En fait, si vous ne stressez pas, c’est que vous êtes mort. Le stress est donc bien et il apporte des changements physiologiques.

Ces derniers vont mettre votre corps en tension, notamment votre cœur qui va battre un peu plus vite.

Si par exemple vous devez prendre la parole en public, vous allez avoir :

  • les mains qui vont devenir un peu plus moites ;
  • le cou qui va se redresser pour que vous puissiez parler plus fort.

Quand vous arrivez en compétition et que vous stressez, alors c’est tant mieux. C’est le signe que votre corps se met en action.

Le cas d’une athlète

Je me rappelle justement d’une athlète qui a été médaillée aux Jeux olympiques. Elle a été remplaçante pendant toute la compétition et elle m’avait dit : “mais Pierre, si je rentre dans la compétition, je vais être trop stressée”.

Je lui avais donc dit :

  • “Oui tu vas stresser, mais au moins si tu es stressée ça veut dire que tu seras en train de performer aux Jeux Olympiques”.
  • Et quelle que soit ta performance, tu apprendras quelque chose de nouveau.
  • Cela te permettra de grandir et de t’améliorer.
  • Par contre si tu ne rentres pas en compétition, alors tu ne stresserais pas.
  • Tu resterais tranquille assis bien sagement sur le banc durant toute la compétition.
  • Et au final, tu n’apprendrais rien de nouveau et donc tu ne t’améliorerais pas.

Elle a donc vu :

  • que le stress était bien ;
  • que c’est juste le signe qu’elle est en train de vivre son rêve ;
  • et qu’il pousse son corps à se mettre en action pour aller chercher la victoire.

Elle a aussi pris conscience de la chance qu’elle avait de pouvoir participer à cette compétition

La dépolarisation est très efficace pour vous débarrasser de la peur de perdre. Sachez que l’échec peut être positif, car il vous permet de vous améliorer. Pour vraiment avancer, évitez de vous soucier du regard des autres et de leur jugement.

En résumé :

Il est important de comprendre que nous avons rarement peur de perdre en soi. Nous avons plutôt peur des conséquences si nous perdons.

Alors si votre peur de l’échec persiste, allez voir au pire du pire qu’est-ce qu’il se passera si vous perdez ?

Ensuite, regardez les bénéfices pour vous dans tous vos domaines de vie.

En quoi cela vous a aidé à grandir ?

Voilà, c’est tout pour cet article !

Maintenant si vous souhaitez :

  • – Développer une identité de Champion
  • – Vous libérer définitivement de la peur d’échouer et du regard des autres
  • – Gagner en confiance et sérénité
  • – Battre vos records personnels

Alors je vous t’invite à cliquer ici pour réserver un créneau avec l’un des coachs en Dépolarisation® de l’Académie afin qu’on puisse réaliser avec vous un bilan entièrement personnalisé et gratuit.

Ce bilan te permettra de gagner en clarté et de bénéficier d’un plan d’action précis adapté à TA personne et TES besoins.

Et rappelle-toi :

L’important n’est pas ce que tu fais mais qui tu deviens

Avec inspiration,

Références

https://www.lequipe.fr/Coaching/Archives/Actualites/Comment-dompter-votre-stress/743554

https://www.science-et-vie.com/questions-reponses/quest-ce-que-la-peur-de-perdre-56120.html

https://www.liberation.fr/sports/2005/05/23/la-peur-de-gagner-c-est-comme-un-lapsus-qui-dure_520792/

A l'Académie De La Haute Performance, nous aidons les sportifs et entrepreneurs à être serein et confiant dans le milieu compétitif et battre leur record personnel grâce à la Dépolarisation

Partagez :

Facebook
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT

1er chapitre du livre L'identité Gagnante OFFERT

Obtenez GRATUITEMENT le 1er chapitre  de L’identité gagnante maintenant >>