Préparation mentale au tennis : les bénéfices du coaching

Quelles sont les bases d’une bonne préparation mentale au tennis ? Alors souvent, nous parlons de :

  • nous fixer des objectifs ;
  • dresser des routines ;
  • maîtriser la relaxation avant, pendant et après un match ;
  • et aussi d’appliquer de la PNL.

Cependant, à l’Académie de la Haute Performance, nous ne fonctionnons pas vraiment suivant ces techniques. Il est toutefois vrai que nous allons utiliser ces outils, mais ils ne viendront qu’après la dépolarisation.

Pour nous, la base de la préparation mentale au tennis est de vraiment se libérer des blocages. Ce sont ces derniers qui vous alourdissent et vous empêchent de libérer votre plein potentiel.

Cet article est pour vous une occasion de découvrir les bases les plus essentielles de la préparation mentale au tennis.

Les bases essentielles de la préparation mentale au tennis

Pour nous, le secret d’une préparation mentale en sport, notamment au tennis, c’est de libérer les joueurs de leurs blocages. Tout ce qui est objectif et routine ne vont venir qu’après.

A l’Académie, nous conseillons à nos joueurs, avant chaque point de se poser la question : qui est-ce que j’ai envie de devenir ?

C’est une approche qui aide beaucoup les sportifs qui viennent à nous. Mathilde Armitano en est la parfaite illustration en nous disant :

  • « me demander avant chaque point, qui est-ce que je veux être sur ce point, m’a permis de me dépolariser de la peur de l’échec et du regard des autres.
  • je sentais vraiment que ça me sortait de l’émotion et j’étais vraiment connectée à ce que je voulais, à ma mission et à mes objectifs ».

Et donc la base de la préparation au tennis, c’est vraiment :

  1. de se débarrasser de la peur regard des autres ;
  2. de faire les choses vraiment pour soi ;
  3. et de se concentrer sur ce que vous avez envie de devenir grâce à votre sport.

Et cela n’est possible qu’avec l’aide d’un coach mental de tennis spécialisé en dépolarisation.

Est-il nécessaire pour un joueur de tennis de travailler son mental ?

Nous travaillons surtout sur l’identité

A l’Académie, nous travaillons vraiment sur l’identité. Nous sommes des êtres humains et non des faire humains ou des avoir humains.

Ce travail sur l’identité va vous permettre de vraiment comprendre le fond derrière la forme. Selon nous, nous sommes sur terre :

  • non pas pour ne plus avoir de problèmes ;
  • mais pour avoir des challenges de plus en plus grands et de plus en plus inspirants.

En tant qu’être humain, l’important est d’abord de se libérer des challenges émotionnels qui nous empêchent d’aller sur des challenges inspirationnels.

Avec nous, vous allez vraiment travailler sur l’identité. Vous verrez ainsi que ce qui vous empêche de passer à un niveau supérieur, c’est une identité qui n’a pas appris à aimer et à accepter.

C’est le cas notamment des sportifs qui à 80 %, sont arrogants et égoïstes. Cela veut dire qu’il reste 20 % pour les autres cas. Et là, dans cet article, nous ne pouvons vraiment pas y aller au cas par cas.

Nous faisons sauter les charges émotionnelles

D’abord, nous allons donc faire sauter votre charge émotionnelle et vous aider à être performant. Ainsi, au fur et à mesure des séances, vous allez vous libérer du concept social qui vous empêche de progresser.

Ensuite, vous allez récupérer un trait de caractère que vous admiriez chez quelqu’un d’autre. Et donc, vous n’allez plus vous laisser impressionner et vous allez également arrêter de vous minimiser.

Puis, vous allez vous libérer du dogme social : “il faut s’entraîner 25 h par semaine pour être au plus haut niveau”. Et finalement :

  • vous allez vous détacher de votre objectif ;
  • et donc vous n’aurez plus besoin de nous.

Sur les 300 athlètes accompagnés, le seul que j’avais accompagné,  juste pour le fun c’était  Michel Conte. C’était au championnat vétéran de judo à Marrakech.

J’avais pas du tout fait de séances de préparation mentale avec lui là-bas. En effet, j’y étais surtout pour le moment. Il n’y a donc pas forcément besoin d’être toujours sur le terrain.

Je me rappelle qu’une personne m’avait même demandé : “Pierre, c’est maintenant que ça commence ton travail ? Et je lui avais répondu : “non c’est déjà fait, il n’y a plus à se repréparer parce que la charge est déjà tombée”.

Comment gérer son mental au tennis avant un match ?

Préparation mentale tennis : gérer un point à un moment clé du match

Vous allez déjà commencer par déterminer l’origine de votre stress. Est-ce qu’il est basé sur une peur ou sur de l’envie ?

Comme nous le répétons souvent, le stress est tout à fait naturel. C’est juste le signe que le système nerveux se prépare à l’action.

Il y a un parfait équilibre entre le système parasympathique et sympathique. Vous savez que ça va le faire et même temps vous ne savez pas si ça va le faire.

Le stress est alors naturel et tant mieux parce qu’il prépare le corps à l’action. Le premier point est donc que votre corps stresse et vous sentez qu’il y a des changements physiologiques. Vous allez alors être capable de vous dire super, mon corps se prépare à l’action et à tout déchirer.

Le second point,  si votre stress est basé sur la peur, vous allez faire une dépolarisation sur la peur. Vous pouvez en retrouver les détails dans le livre : “L’identité gagnante, le secret du nouveau dopage légalisé”.

Et ensuite, nous allons revenir sur du basique : “qui ai-je envie de devenir en relation à ce match ?” Ainsi, vous vous direz : “quel que soit le résultat, je serai plus tel joueur à la fin du match”.

Comment rester vraiment concentré durant tout le match ?

Avant chaque point, comme nous l’avons déjà dit, vous allez vous demandez  : “sur ce point qui ai-je envie de devenir ?”. Vous pouvez le faire par exemple juste avant le service en faisant rebondir la balle plusieurs fois sur le terrain.

Il est également important d’être capable de vous dire : “à chaque point, que je le gagne ou pas, je m’améliore d’un millimètre”.

Au tennis, vous avez le temps de vous dire à chaque point : “qui ai-je envie d’être sur ce point”. Dans un sens, c’est un avantage mais sur un autre angle de vue, ça peut être un inconvénient.

Et quand vous vous focalisez sur qui vous voulez devenir, alors:

  • vous êtes vraiment dans l’axe, dans la rectitude ;
  • et il n’y a pas l’oscillation émotionnelle sur le résultat.

Il y a Mathilde qui disait justement que : “moi, je sais que pour la concentration, ce qui m’a aidé, c’est que j’ai remarqué que je m’exagérais à chaque fois que que je menais. Et donc je me relâchais.

“J’ai donc décidé de me mettre tout le temps en situation de stress et de faire comme si j’étais menée au score même quand je menais. Pourquoi ? Tout simplement pour pouvoir garder mon corps en mode combat et pas en mode relâché.

Je faisais comme si j’étais une boxeuse. En effet, en boxe, si tu lâches ta garde, tu peux vite prendre un KO. Au tennis, ce n’est pas le cas. Si tu mènes 5:0, tu peux te faire remonter petit à petit, mais ce n’est pas aussi vital. Je m’imaginais alors à la boxe et me forçais à maintenir ma garde”.

Ces conseils sur la concentration sont également valables pour d’autres sports comme le foot par exemple. Si c’est justement ce que vous pratiquez, alors notre article préparation mentale football vous sera d’une grande utilité. 

Comment gérer la fin d’un match de tennis ?

Ne pas se baser sur le résultat

Si vous vous basez sur le résultat :

  • soit vous allez en être content ;
  • soit vous avez mal joué et vous aurez envie de gagner.

Dans le premier cas, le résultat va soutenir votre système de priorité intrinsèque. Votre système nerveux va donc faire Dopamine, Ocytocine, Sérotonine et va se relâcher.

Dans le second cas, vous allez être challengé dans votre système de valeur et donc :

  • soit ça va plus être testostérone et cortisone, et vous allez vous remettre dedans ;
  • soit vous vous dites, c’est trop loin, c’est mort, j’y crois pas et donc votre système nerveux fait la dépression et il se relâche totalement.
Donc, dès que vous êtes basé sur un résultat, votre système nerveux va :

  • soit se stretcher et se dire, il faut que j’accélère ;
  • soit se relâcher dans le sens “c’est bon j’ai déjà ce que je voulais” ou “non, je ne vais pas pouvoir y arriver”.

Se concentrer sur l’essentiel

Préparation mentale tennis : une joueuse qui se demande qui ai-je envie de devenir

En revanche, le résultat (victoire ou défaite) n’a pas d’importance lorsque vous vous concentrez sur l’essentiel qui est :

  • quel est l’être humain que j’ai envie de devenir en relation au match ?
  • quelle est ma mission ?
  • en quoi je deviens encore plus complet ?
  • en quoi je m’améliore d’un millimètre ?

Le but, c’est donc de donner le maximum pour progresser. Encore une fois, il s’agit de se demander : “s’il y a un match demain, qui ai-je envie de devenir en relation à ce match, en relation à mon sport ?”

En fait, ça ne sert à rien de chercher midi à quatorze heures à faire des petits exercices. Vous avez juste à vous poser une question qui est basique.

Néanmoins, si vous pensez en avoir besoin, vous pouvez consulter la page exercice de préparation mentale sportive

Analyser et évaluer le match ?

Les joueurs de tennis peuvent le faire s’ils le veulent ou s’ils pensent que c’est utile. Nous, nous pensons que l’important, c’est :

  • qui ai-je envie de devenir demain ?
  • Et en relation à ça, que ferait le joueur ou la joueuse de tennis excellent(e) là tout de suite ?
Ensuite, selon chaque individu, vous allez avoir des stratégies différentes. Pour certains, ce sera d’aller se reposer et pour d’autres, d’analyser le match.

Nous ne pouvons pas donner des conseils généraux à des individus spécifiques. Cela dépend donc de chaque personne.

À l’Académie de la Haute Performance, ce que nous conseillons de faire est justement :

  • d’analyser et d’évaluer ;
  • et non de juger.

Donc, évitez déjà de dire : “j’ai été nul”. En effet, c’est un jugement qui va amener :

  • des omissions ;
  • des distorsions ;
  • et des généralisations de la réalité.

Vous n’allez pas voir la réalité dans sa globalité.

A l’Académie, nous demandons par exemple à nos joueurs :

  • de déterminer leur moi idéal, l’excellent joueur ;
  • et de définir des critères techniques, tactiques, physiques et mentaux.

Ils vont également ajouter des sous-critères comme :

  • le coup droit ;
  • le revers ;
  • la montée au filet ;
  • ou encore maîtriser les émotions.

Ainsi, ils vont simplement s’auto-évaluer entre 1 et 10 après chaque match. Il s’agit de déterminer sur quelle partie ils peuvent porter leur attention pour passer un step au prochain match.

Comment rester calme pendant un match de tennis ?

Mental tennis rester calme

En général, c’est déjà d’aller voir qu’est-ce qui fait que vous vous agacez ? C’est justement le rôle de la dépolarisation. Quand c’est le corps qui se met en action et qu’il n’y a pas d’intelligence derrière, c’est que là :

  • vous êtes vraiment en réaction ;
  • et c’est seulement le cerveau limbique, la partie basse du cerveau, le système 1 qui est au commande.

Il est donc important de se demander à chaque fois : “quand il se passe ça, quand je loupe la balle et que je pète un plomb, derrière ça me renvoie à quoi en fait ? Est-ce que ça me renvoie à être nul ? Est-ce que ça me renvoie à être rejeté ?”

Et c’est là-dessus que vous allez faire une dépolarisation.

Il est aussi important pendant que vous vous posez ces questions de vous demander : “est-ce que ça me sert ou ça me dessert ?”

Si lancer votre raquette et péter un plomb, ça vous sert, il n’y a donc aucune raison d’arrêter. C’est juste mal vu socialement, mais cela n’est pas important. Le but, c’est vraiment de trouver si cela vous sert ou non.

Et ensuite, au fur et à mesure des dépolarisations, vous allez déterminer :

  • Quel est l’athlète idéal ?
  • Quel est le moi excellent ?
  • Et qu’est-ce que lui, il ferait encore une fois ?

Vous pouvez après mettre en application tous les outils de préparation mentale classique comme :

  • les ancrages de calme et d’enthousiasme ;
  • et les switch pour vite vous remobiliser.

Bien que nous ayons un article intitulé technique d’optimisation du potentiel, chacun de ces outils ne reste que secondaire selon nous. Néanmoins, vous pouvez parfaitement les utiliser.

Au tennis, il est important ne pas chercher à vouloir être trop calme. En effet, c’est comme si vous vous inhibez.

Parfois, ceux qui ont tendance à être très colériques polarisent en voulant être trop calme. Ils perdent ainsi leur feu intérieur et n’arrivent plus à avoir envie de gagner. Il est donc important de trouver l’équilibre entre les deux.

Comment éviter le petit bras pendant un match de tennis ?

Selon Mathilde, ce qui lui a servi, c’est vraiment de se dire : “qui est-ce que j’ai envie d’être ? Est-ce que j’ai envie d’être quelqu’un qui joue petit bras et qui ne va pas à fond ? Ou bien, est-ce que j’ai envie d’être quelqu’un de courageux et qui se lâche sur le terrain ?”

Si vous lisez le livre “L’identité gagnante“, vous allez certainement voir que l’évolution est laconique. Il va donc y avoir des oscillations émotionnelles. Vous allez avoir des jours où vous serez au top et d’autres où vous serez moins bon.

L’oscillation émotionnelle restera présente :

  • même si vous allez tendre vers la régularité au fur et à mesure que vous montez en niveau ;
  • et tant que vous aurez les 2 pieds au sol.

Cependant, l’éviter à chaque fois, c’est revenir sur une priorité intrinsèque :

  • est-ce que vous faites du tennis parce que vous en avez strictement envie et réellement envie ?
  • ou est-ce que vous en faites par rapport à être aimé par un entraîneur, un coach c’est-à-dire pour le regard des autres ?
Et forcément si la raison de faire du tennis ou un match est de se forcer pour plaire à quelqu’un, alors vous n’aurez pas le fuel pour se dépasser et cartonner.

Pour en revenir au petit bras, vous pouvez tout simplement :

  • vous dépolariser là-dessus ;
  • voir en quoi ça vous sert d’être petit bras.

Et justement, là-dessus, Mathilde nous a dit :

  • “j’ai gagné plein de matchs alors que je jouais petit bras. Pourquoi ? Parce que je me suis plus battue étant donné que j’avais de mauvaises sensations et que j’étais stressée. Mais ce stress a fait que je restais dans le match.
  • et plein de fois au contraire, je me sentais super bien, mais j’étais moins concentrée. Peut-être qu’objectivement je jouais mieux, mais mon adversaire aussi. J’ai donc très bien joué mais au final j’ai perdu”.

Il est donc important de dépolariser le petit bras pour ne plus en avoir peur.

Comment progresser mentalement au tennis ?

Une joueuse de tennis qui veut progresser mentalement

Encore une fois, il est important d’abord de revenir sur : “qui ai-je envie d’être par rapport à ça ?” Et ensuite, à un moment donné, nous vous recommandons de vous informer énormément sur comment fonctionne le cerveau.

Pourquoi ? Parce que le cerveau a un mode de fonctionnement, mais ça, vous ne l’apprendrez pas à l’école. Vous pouvez pour cela :

  • aller lire ;
  • ou regarder des vidéos YouTube.

Vous pouvez aussi acheter le livre “L’identité gagnante“. Vous trouverez tout dedans.

Après, le top, c’est de suivre la formation Identité Gagnante. Elle a déjà aidé plus de 300 sportifs de haut niveau et notamment des médaillées olympiques à :

  • battre leur record personnel en un rien de temps ;
  • et s’autoriser à voir encore plus grand.

Découvrez les particularités de notre approche via notre page formation préparation mentale

Le tennis est un sport où vous avez beaucoup de temps morts. Progresser revient aussi à apprendre à gérer sa concentration même dans les temps morts. Je pensais d’ailleurs à cette phrase de Timothy Gallwey : “la concentration, c’est tout ce qui nous distrait de ce qui nous distrait”.

Il est l’auteur des livres : « Tennis et concentration » et « Golf et concentration ». Et donc la concentration, c’est vraiment se concentrer sur quelque chose qui vous distrait, de ce qui vous distrait.

Encore une fois, nous revenons à Mathilde qui disait : “moi, entre les points, je me rappelle que je pouvais parfois me concentrer sur mes pas, sentir mes pieds sur le sol, sentir ma respiration, compter ma respiration, sentir la balle dans ma main et compter le nombre de fois que je fais rebondir la balle avant de servir par exemple.”

Pour rester concentré au tennis, vous pouvez :

  • Faire un petit rituel avant chaque point comme toucher la bâche au retour ;
  • Ou compter le nombre de fois où vous faites rebondir la balle avant de servir ;
  • Ou encore vous demander “qui est-ce que j’ai envie d’être sur ce point?” 

Et voilà, nous touchons à la fin de cet article !

Découvrez également ce guide présentant 2 secrets de coach en préparation mentale au tennis.

Si vous êtes prêt à aller plus loin grâce à la Dépolarisation® pour devenir confiant et serein en compétition, profitez de votre entretien offert ici.

On fera un diagnostic d’où vous en êtes aujourd’hui, où vous voulez aller, ce qui vous empêche d’y arriver pour l’instant et comment exploser vos blocages pour y arriver !

Et rappelez-vous, l’important n’est pas ce que vous faites mais qui vous devenez.

Avec inspiration,

L’équipe de l’Académie de la Haute Performance

 

Références

https://www.tennismindgame.com/mental-preparation.html

https://www.active.com/tennis/articles/6-ways-to-gain-the-mental-advantage-883277

https://www.head.com/en_US/tennis/how-tos/how-to-improve-your-tennis-mental-game

https://www.ihctennisacademy.com/blogs/improve-your-tennis-mental-game

https://www.asianefficiency.com/mindsets/10-tips-for-mental-toughness-in-tennis-work-and-life/

A l'Académie De La Haute Performance, nous aidons les sportifs et entrepreneurs à être serein et confiant dans le milieu compétitif et battre leur record personnel grâce à la Dépolarisation

Partagez :

Facebook
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT

1er chapitre du livre L'identité Gagnante OFFERT

Obtenez GRATUITEMENT le 1er chapitre  de L’identité gagnante maintenant >>