Exercice de préparation mentale sportive pour performer

Vous vous demandez si vous avez absolument besoin de pratiquer un exercice de préparation mentale sportive pour performer ? Déjà, sachez que tout le monde n’a pas besoin d’en faire.

Il y a plein de champions de sport qui n’ont jamais fait de préparation mentale et pourtant ils perfent. Si vous arrivez à obtenir des résultats, pourquoi se prendre la tête ?

En revanche, les exercices de préparation mentale seront utiles lorsque :

  • vous voyez qu’il y a un blocage ;
  • vous sentez que vous êtes bridé ;
  • et vous estimez que vous pourriez aller plus vite.

Cet article vous permettra de découvrir l’essentiel à savoir sur les exercices de préparation mentale du sportif.

Pourquoi pratiquer des exercices de préparation mentale ?

La préparation mentale classique

C’est que vous allez voir dans les séminaires plutôt grand public. Beaucoup d’écoles de coaching, de préparation mentale plutôt classique et grand public vont enseigner :

  • l’ancrage ;
  • la visualisation ;
  • la sophrologie ;
  • l’auto-hypnose ;
  • la méditation ;
  • des exercices conscients ;
  • la pyramide de Robert Dilts.
  • etc.

Tout ça c’est bien ! Etant donné que j’ai commencé à me former là-dedans, je sais que ça m’a aussi été utile.

En revanche, toutes ces techniques sont limitées puisqu’elles ne travaillent pas directement sur l’identité.

Et donc, si demain il y a un sportif qui arrive, cela reviendrait à lui mettre un pansement si :

  • vous lui faites des visualisations sur l’objectif ;
  • mais que vous n’avez pas compris pourquoi il était bloqué et comment le débloquer.

La Dépolarisation

Nous allons ensuite arriver sur l’exercice de préparation mentale en sport de l’Académie de la Haute Performance que vous pouvez aussi découvrir dans cet article. Il s’agit de la Dépolarisation (et tout le travail identitaire) puisque notre philosophie est : “l’Important n’est pas ce que je fais, mais qui je deviens”.

À chaque fois que vous avez un blocage extérieur, c’est une opportunité de récupérer une partie de vous à l’intérieur (une zone d’ombre).

Par exemple, nous avons un athlète qui s’empêche de perfer, d’être numéro un ou d’être sur le podium.

  • Quand nous lui avons demandé : “quels traits de caractère tu détestes dans ta vie ?”
  • Il répond : “je n’aime pas les gens arrogants”.
  • Nous lui demandons alors : “qui tu perçois comme arrogant ?”
  • Et il répond : “et bien, le numéro un”.

Il y a ainsi son conscient qui va vouloir être numéro un. Cependant, son subconscient va dire : “ah non mais c’est mal, je ne peux pas dire que je peux être numéro un, parce que c’est arrogant”.

Et donc nous, nous allons déverrouiller ce blocage et après, il va perfer. Ensuite, nous allons pouvoir mettre en application différentes techniques pour optimiser ça :

  • l’auto-hypnose ;
  • la programmation neuro linguistique ;
  • des ancrages ;
  • des switchs ;
  • ou encore la visualisation.

Via un de nos articles, vous pouvez vous informer sur l’utilisation de technique d’optimisation du potentiel.

Mais en tout cas, nous n’allons pas en priorité faire un exercice de préparation mentale sportive que quasiment tout le monde connaît. Pourquoi ? Parce que les fondations ne sont pas solides. L’important n’est pas ce qu’il fait, mais qui il devient.

Nous lui dirons ainsi : “récupère cette partie-là en toi pour t’autoriser à atteindre un niveau de jeu plus haut”.

Que se passe-t-il dans la tête d’un sportif mal préparé mentalement ?

 Un sportif mal préparé mentalement

Un sportif est naturellement prêt mentalement

Avec cette question, nous allons de plus en plus dans la route inverse de la préparation mentale. Pourquoi ? Parce que pour nous, un sportif qui n’est pas bien préparé mentalement, ça nous gêne un peu.

En effet, pour nous, un sportif est déjà prêt mentalement. Même s’il perd, il est prêt mentalement. Pourquoi ? Parce qu’il continue :

  • de s’entraîner ;
  • et d’aller en compétition alors qu’il n’a pas les résultats.

Et nous trouvons que déjà, il est prêt mentalement pour affronter tout ça. Néanmoins, pour s’améliorer, il gagnerait à découvrir nos conseils utiles dans l’article travailler son mental.

Qu’est-ce qui se passe dans sa tête ?

En appliquant la Dépolarisation, nous lui demandons :

  • De quoi est ce qu’il a peur d’être jugé ?
  • Qu’est-ce qu’il n’aime pas chez les autres ?
  • Qu’est-ce qu’il juge ?

Il peut par exemple répondre : “je n’aime pas les gens arrogants”.

Et donc, nous allons lui dire : “récupère cette partie-là chez toi et tu ne vas plus te poser question pour perfer ou pas”.

Ou alors, il va dire : “je perçois que les autres sont plus confiants que moi”.

Nous lui dirons alors : “nous allons faire une dépolarisation inversée et tu verras :

  • que là, tu es en train de se comparer aux autres ;
  • et que toi aussi tu es confiant sous ta propre forme”

Une illustration avec une athlète de l’Académie

Je pense justement à une athlète que j’ai accompagnée cet été aux Jeux olympiques de Tokyo. Elle faisait de la préparation mentale en équipe de France depuis 2 ans. Pourtant, elle avait tout le temps cette petite voix dans la tête avant les compétitions internationales qui la faisait douter.

Quand nous avons commencé à travailler ensemble, je lui dis : “dans 2 mois, tu n’auras plus cette petite voix”.

Elle me dit : “tu es sérieux ?”

Je lui dit : “T’inquiètes, dans 2 mois c’est fini, tu n’auras plus cette petite voix”

Nous faisons donc une dépolarisation sur l’arrogance et ainsi :

  • non seulement elle n’a plus cette petite voix ;
  • mais en plus elle perfe.

Ensuite, nous avons fait une dépolarisation inversée sur les concurrentes car elle m’avait dit : “ah mais elles ont les yeux déterminés”. Et donc, nous sommes allés voir sous quelle forme elle aussi était déterminée juste le temps qu’elle :

  • a un collapse ;
  • voit que les autres sont en train d’exprimer leur détermination sous leur forme ;
  • prenne conscience qu’elle peut aussi exprimer sa détermination sur sa propre forme ;
  • et se rende compte que cette dernière n’est ni mieux ni moins bien qu’une autre mais que c’est ce qui lui correspond le plus.

Et derrière elle a perfé.

Un manque de confiance en soi

Un joueur de tennis qui a confiance en lui grâce à une bonne préparation mentale

Pour nous, ce qui se passe dans la tête d’un sportif qui n’est pas prêt mentalement, c’est juste que :

  • soit il est en train de se comparer aux autres ;
  • soit il a peur d’échouer parce qu’il est en train de s’identifier à la défaite.

Ce sont juste des symptômes d’un manque de confiance en soi. Au sens étymologique du terme, la confiance c’est reconnaître que je suis tout et donc je n’ai pas besoin de preuves pour savoir qui je suis.

Pour pouvoir dépasser ce blocage, lisez l’article comment prendre confiance en soi.

Quelles sont les clés pour faire une bonne visualisation ?

Différences entre bonne et mauvaise visualisation

Moi à l’époque, j’avais fait de la visualisation, mais je ne ressentais rien en fait. Et donc, le premier moyen pour savoir si vous êtes aligné, c’est de se demander : “est-ce que quand je dis aimer la visualisation, ce n’est qu’uniquement mental ou psycho-corporel ?”

Si c’est mental, alors vous vous direz : “Ah ouais, c’est bon. Je suis là et je me vois gagner.” Cela indique que vous n’êtes pas présent, tout reste dans la tête et ce n’est pas dans la chair.

Si c’est psycho-corporel, alors ce sera de la bonne visualisation. Vous vous direz : “je la fais”. Et mentalement, vous avez l’image, donc tout votre cerveau électriquement parlant voit l’image.

Dans un certain sens, ce sont des pulsations électriques qui créent une image. Et vous allez ensuite associer à cette dernière les émotions que vous ressentez quand elle est présente.

Ainsi, la visualisation devient bonne à partir du moment que :

  • vous arrivez vraiment à être présent à votre victoire et à la compétition ;
  • vous ressentez dans votre corps que c’est déjà fait et que c’est présent.

Par contre, si vous faites une visualisation juste dans la tête mais que mais vous n’y croyez pas au final, alors c’est juste un fantasme. Cela veut dire :

  • que les perceptions ne sont pas équilibrées ;
  • et donc que vous n’êtes pas prêt pour les recevoir.

Vous trouverez un autre aspect de la mauvaise visualisation dans notre guide de préparation mentale football.

La visualisation dans le corps : la meilleure technique

La visualisation qui fonctionne est celle :

  • qui est vraiment dans votre corps ;
  • et que vous ressentez dans votre corps.

Ainsi, vous êtes présents. Si vous n’arrivez pas à l’être présent, c’est qu’il y a une polarité. Cette dernière crée dans votre cerveau un décalage d’espace-temps entre :

  • là où vous êtes aujourd’hui ;
  • et là où vous aimeriez aller.
Par contre, quand vous êtes bien dépolarisé, alors :

  • il n’y a plus cette charge qui vous empêche d’être présent ;
  • et dans votre tête, c’est déjà fait, c’est facile, c’est normal.

C’est pour cela que les sportifs de l’Académie de la Haute Performance, quand ils témoignent, après plusieurs mois dans le programme, vont dire : “c’est déjà fait, c’est déjà fait, c’est déjà fait”.

En d’autres termes, c’est déjà cristallisé et quelque part c’est déjà fait. Et ensuite ça va le devenir : vous l’êtes déjà et vous n’avez plus qu’à le devenir.

Après, vous ne savez pas ce que vous ne savez pas. Les résultats extérieurs ne vont peut-être pas correspondre à l’instant T. Mais quoi qu’il en soit, l’identité est déjà faite.

Joe Dispenza a justement dit à ce sujet : “Quand tu as une intention, c’est une impulsion électrique et quand tu ressens, c’est plutôt l’impulsion magnétique”. C’est là où tu l’attires parce que tu l’as déjà vécu.

Pourquoi est-ce si important de croire en soi ?

Un sportif bien préparé mentalement et qui a obtenu une médaille d'or car il a confiance en lui

La citation de Delphes qui me vient en tête, c’est “connais-toi toi-même”. Elle a ensuite été reprise par Socrate et est devenue : “connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux”.  Pour la comprendre, il est important de faire la différence entre la confiance inconditionnelle et conditionnelle c’est à dire l’être et le faire.

La confiance en soi inconditionnelle

J’étais en VIPASSANA et j’ai eu ce moment au 14e jour en train de méditer où j’ai réalisé que :

  • j’étais le tout ;
  • je faisais partie du tout ;
  • le tout était en moi ;
  • j’étais dans le tout.

J’ai donc réalisé que “connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et Dieu”, c’est la même chose en fait.

Croire en soi revient donc à reconnaître de manière absolue :

  • que je suis tout ;
  • et aussi que je suis dans le corps.

Et donc, s’il y a un corps, alors il y a des charges positives et des charges négatives.

Il y a de l’individu et cela veut dire qu’il y a de la séparation. En effet, quelque chose existe uniquement parce qu’elle peut se différencier de son milieu. S’il n’y a pas de différenciation à ce niveau, alors il n’y a pas d’existence, c’est que l’essence.

Alors quand je crois en moi, de manière absolue, je sais que je suis tout et que les autres ne sont qu’un reflet de ce tout.

La confiance en soi conditionnelle

Il y a aussi la confiance de manière conditionnelle et qui est par le corps. Et donc le corps, ça va être la capacité à faire certaines choses.

Quand vous allez croire en vous, cela veut dire que vous savez que vous êtes tout. Et donc peu importe ce que vous faites ou ce que vous avez, vous n’êtes ni mieux ni moins bien qu’un autre être humain.

En revanche, la vraie question est de savoir si vous avez la capacité de faire cette chose-là. Ce ne sera peut-être pas possible aujourd’hui ? Pourquoi ? Parce que :

  • votre corps n’est peut-être pas assez entraîné
  • ou alors ce n’est pas dans votre prisme ou votre système de valeur.

Et dans ce cas, vous ne le faites pas.

Par contre, si c’est important pour vous, vous savez que vous allez le faire. Après, le corps est juste de la mécanique, de la répétition et le subconscient.

Si vous savez que vous êtes tout, alors :

  • vous croyez en vous ;
  • et donc vous savez que vous pouvez tout réaliser.

Vous êtes en alignement avec qui vous êtes, alors votre corps va tout simplement passer à l’action. Et comme tout apprentissage, il aura différentes phases qui nous permettent d’être plus nous-même :

  • challenge ;
  • soutien ;
  • réussite ;
  • échec de manière relative.

Qu’est-ce que la méditation de visualisation créatrice ?

Exercice de préparation mentale sportive la méditation de visualisation créatrice

Une appellation comme tant d’autres

La méditation de visualisation créatrice n’est qu’une appellation parmi tant d’autres. Moi quand j’étais chez les moines en méditation VIPASSANA, j’ai médité. À un moment donné, je me suis dit : “mais attends, je fais de l’auto hypnose là”.

A l’époque, c’était en 2017, j’avais quand même moins d’expérience qu’aujourd’hui. Et donc j’étais rentré de chez les moines. C’était en septembre et je vais voir un de mes mentors en autohypnose.

Je lui dis attends, c’est quoi ce bullshit, ces étiquettes. En fait, chez les moines, j’étais apparemment en méditation, mais je faisais de l’auto-hypnose.

Alors, c’est quoi la différence entre l’auto-hypnose, la visualisation et la méditation ? Et là, il fait “ah” et j’ai vu finalement dans ses yeux que j’avais posé une grosse colle.

En fait, tout ça, c’est que des étiquettes, c’est du marketing.

  • En sophrologie, il y a Alfonso Caycedo qui se disait : l’hypnose c’est un nom qui est un peu mal vu donc je vais trouver un autre nom, la sophrologie. Sophro vient d’esprit et logos, d’étude donc signifie l’étude de l’esprit, c’est plus classe.
  • Ah, j’ai inventé la méditation, un truc qui vient de chez les moines.
  • Ah, j’ai inventé la visualisation créatrice.

Une méthode pour se mettre dans un certain état

La visualisation créatrice, c’est juste une des méthodes pour dire que vous allez vous mettre dans un certain état pour :

  • commencer à avoir les pensées et les émotions du vous du futur ;
  • pouvoir dans l’instant présent déjà être le vous du futur et commencer à créer ;
  • et être dans cette loi d’attraction qui est “je vais vers en même temps que ça vient vers moi”.

En tout cas, la visualisation créatrice est super un peu comme les autres méthodes comme l’auto-hypnose, la méditation, la sophrologie, etc.

Pourquoi ? Tout simplement parce que le temps que vous êtes en train de visualiser ce que vous voulez comme si vous l’aviez déjà, alors vous ne serez pas en train de penser à ce que vous ne voulez pas comme si vous l’aviez déjà aussi.

Si vous pensez à ce que vous ne voulez pas, avec la peur qui va avec, alors le cerveau va forcément y croire et va l’attirer. En effet, le corps est comme un aimant et l’émotion va également aller dans ce sens.

Bruce Lipton dit justement que notre cerveau en gros, c’est un planificateur. John Grinder et Richard Bandler (les fondateurs de la PNL) vont dire que notre cerveau fait exactement ce que nous voulons avec une exacte précision. Ainsi, si nous pensons à ce que nous voulons, comme si nous l’avions déjà en permanence, forcément nous sommes en train de le créer.

Mais en réalité, nous ne sommes pas en train de le créer. Nous sommes plutôt en train de créer au niveau du corps les actions qui vont générer les résultats. Finalement, nous ne sommes donc pas en train de créer l’extérieur. Nous sommes plutôt en train de créer l’intérieur qui va faire en sorte d’agir sur l’extérieur.

Comment réguler son niveau de stress ?

Récemment, nous en avons parlé avec un préparateur mental qui veut se former en technicien dépolarisation. Et donc lui, il connaît toutes ces méthodes de cohérence cardiaque pour gérer le stress.

Cependant, encore une fois, ce ne sont que des pansements. Vous allez donc vous dire : “tiens il y a cette perception-là qui arrive, et donc j’utilise cette technique”. Ainsi, vous faites quelque chose pour vous mettre en alpha.

Nous par contre à l’Académie de la Haute Performance, nous allons travailler sur l’identité. L’important n’est pas ce que vous faites, mais qui vous devenez.

Par exemple, malgré une préparation mentale au tennis, vous avez du mal à vous libérer du stress. Nous allons ainsi vous demander :

  • “quand tu stresses et que tu as peur, tu as peur de quoi concrètement ?”
  • “si la peur arrive, tu t’identifies à quoi concrètement ?”
  • “quand est-ce que tu fais ça ?”

Nous vous demanderons également : “quand est-ce que tu fais ça ?” Ainsi, vous verrez que vous le faites déjà mais que ça ne vous apporte ni bien ni mal. Et dans les 2 cas, c’est OK et PAF, vous n’aurez plus peur de ça.

A l’Académie, nous allons agir en dépolarisant toutes les choses à l’extérieur qui peuvent arriver :

  • la peur de perdre ;
  • la peur de gagner ;
  • et la peur du regard des autres.

Une fois dépolarisé, vous n’aurez plus ces peurs. Et donc forcément, votre cerveau n’a plus besoin d’envoyer des pensées en direction de ces dernières. Vu qu’il n’a pas peur, il est donc automatiquement dans un état de calme et de sérénité qui amène plus facilement l’état de flow.

Notre approche vous intéresse ? Informez-vous sur la dépolarisation mentale via cet article.

Et voilà, nous touchons à la fin de cet article !

Si vous êtes prêt à aller plus loin grâce à la Dépolarisation® pour devenir confiant et serein en compétition, profitez de votre entretien offert ici.

On fera un diagnostic d’où vous en êtes aujourd’hui, où vous voulez aller, ce qui vous empêche d’y arriver pour l’instant et comment exploser vos blocages pour y arriver !

Et rappelez-vous, l’important n’est pas ce que vous faites mais qui vous devenez.

Avec inspiration,

L’équipe de l’Académie de la Haute Performance

Références

https://sportmedbc.com/article/mental-skills-training-sport

https://positivepsychology.com/sports-psychology-techniques/

https://www.sportpsych.org/nine-mental-skills-overview

https://drlindasterling.com/mental-training-for-athletes/

https://www.owayo.co.uk/magazine/mental-training-sports-en.htm

https://sportottawa.ca/the-importance-of-mental-training-in-sport/

A l'Académie De La Haute Performance, nous aidons les sportifs et entrepreneurs à être serein et confiant dans le milieu compétitif et battre leur record personnel grâce à la Dépolarisation

Partagez :

Facebook
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT

1er chapitre du livre L'identité Gagnante OFFERT

Obtenez GRATUITEMENT le 1er chapitre  de L’identité gagnante maintenant >>