Que faire la veille d’une compétition sportive pour être serein et tout donner ?
Que faire la veille d’une compétition

Que faire la veille d’une compétition sportive pour être serein et tout donner ?

On me demande souvent : “Pierre, que faire la veille d’une compétition ?”

Parfois, on arrive la veille d’une compétition et on commence à être stressé, à avoir des angoisses et on en vient à se poser des questions du genre «qu’est-ce qu’il va se passer si je ne réussis pas ? ». On a un tas d’émotions qui viennent nous parasiter et prendre de l’espace mental et cet espace qu’on utilise à se projeter vers ce dont on a peur n’est pas mis à profit vers là où on a vraiment envie d’aller! Alors, que faire la veille d’une compétition pour être à 100% le jour J ?

Que faire la veille d’une compétition sportive ? Connais-toi toi-même

Ma réponse va vous paraître très simple : ça dépend de chaque personne.

Il est impossible d’apporter une réponse universelle à la question : que faire la veille d’une compétition sportive ?

Chaque individu, par définition, est unique. Il est donc important d’apprendre à se connaître et à déterminer son système de valeur. Vous avez certainement la valeur sport dans l’une de vos trois valeurs les plus hautes (sinon il faut se poser des questions 😉) et ensuite ? Est-ce famille, loisirs, écrire, apprendre, jouer de la musique, sortir entre amis ? 

Quelles que soient vos valeurs, il est important d’avoir une vision claire de celles-ci pour utiliser votre énergie à bon escient et être pleinement épanoui(e).

Pour savoir que faire la veille d’une compétition sportive, il est important de définir vos valeurs et vous autoriser à vivre pleinement en accord avec celles-ci pour vous nourrir de choses qui vous inspirent et vous donnent de l’énergie.

Moi par exemple, quand je boxais et que j’avais une compétition, je partais avec mon coach à travers la France et j’aimais bien qu’on aille dîner au restaurant ensemble après la pesée, puis je rentrais à l’hôtel, je regardais des combats de boxe, je lisais et je me couchais tôt. Je me conditionnais déjà à l’effort du lendemain. J’étais clair là-dessus et je savais que c’était ce qui me convenait le mieux. Cette routine me permettait donc d’être confiant et prêt au combat le lendemain.

Lorsque vous vous demandez que faire la veille d’une compétition sportive, vous avez deux options, et les deux sont complètement ok tant que vous faites ce qui est important pour vous et que vous ne subissez pas la projection des valeurs des autres sur vous.

  • Soit vous préférez vous isoler et vous mettre en condition pour le lendemain assez tôt. Vous sentez que ça vous prend trop d’énergie de vous disperser et que ce n’est pas dans votre système de valeur.  Dans ce cas, peut-être que vous aimez regarder des vidéos ou lire un livre inspirant par exemple.
  • Soit vous préférez vous distraire, penser à autre chose, aller voir vos amis, votre famille, vous détendre ou faire ce que vous voulez parce que vous sentez que c’est ça qui vous nourrit.

Peu importe votre profil, dès que vous pensez à votre compétition, il est important de ressentir l’enthousiasme d’y aller et en même temps de vous visualiser à la fin de votre compétition en vous disant « wow j’ai tout donné, c’était top ».  Lorsque vous faites ces deux chemins là mentalement, cela va conditionner votre cerveau à vous dire c’est cool, demain j’ai ma compétition et je vais pouvoir expérimenter ce que j’ai fait à l’entraînement ! Je vais pouvoir donner le meilleur de moi-même et encore gratter un millimètre vers qui je veux devenir. 

Alors, que faire la veille d’une compétition sportive ?

  1. Faites des choses qui vous inspirent et qui vous donnent de l’énergie
  2. Ressentez l’enthousiasme qui va entraîner le corps dans l’action 
  3. Ressentez déjà la satisfaction d’avoir tout donné

Ressentir le bien être de vous être dépassé et d’être fier de vous (la fierté naît du dépassement de soi) avant la compétition va permettre à votre cerveau d’ancrer ces sentiments favorables à la performance. 

Ainsi, en ressentant ces émotions avant l’évènement, vous préparez le terrain pour votre réussite. Plus vous arriverez à ressentir intensément ces émotions, avec tous vos sens, plus vous allez attirer le succès à vous.

Quoi qu’il arrive, lorsque vous vous demandez que faire la veille d’une compétition sportive, faites ce qui vous convient le mieux, ce qui marche le mieux pour vous.

Trouvez le juste équilibre entre l’énergie de l’enthousiasme et celle de la certitude que vous allez réussir.

Ainsi, votre corps va être équilibré entre le système nerveux sympathique et le parasympathique.

Et même si le jour J vous êtes un peu stressé, c’est normal ! C’est bon signe, ça veut dire que vous faites quelque chose qui a de l’importance pour vous et une bonne gestion de votre stress vous permettra d’être davantage concentré(e) et dans le moment présent.

D’ailleurs, la nervosité et l’excitation provoquent les mêmes réactions physiologiques dans votre corps : votre rythme cardiaque s’accélère, vous anticipez le futur, vos mains deviennent moites…

La seule différence est la perception que vous en avez ! C’est la manière dont vous interprétez ce qui vous arrive qui fait toute la différence.

Donc la prochaine fois que vous ressentirez ces symptômes, au lieu de vous dire « olala je suis stressé… » dites-vous plutôt « ok c’est cool, mon corps se prépare à l’action pour demain ! ».

L’importance de l’alimentation

que manger avant une compétition

On peut également dupliquer ce modèle de la connaissance de soi au sommeil et à la nutrition. Il est tout aussi important de bien se connaître sur le plan du repos et de l’alimentation pour savoir exactement que faire la veille d’une compétition et ainsi pouvoir exprimer pleinement son potentiel en compétition ! 

Chaque être humain a un rythme circadien correspondant à des cycles de 90 minutes, lorsqu’on prend l’habitude de s’endormir et de se réveiller sur son rythme circadien, l’endormissement et le réveil se font plus facilement.

On recommande généralement aux adultes de dormir entre 7h et 9h par nuit. Il s’agit maintenant d’adapter ces recommandations pour trouver ce qui vous convient le mieux. 

Par exemple, Roger Federer dort 10h par nuit tandis que certains autres grands sportifs se sentent mieux avec 7h de sommeil.

Pour savoir ce qui vous correspond le mieux, prenez conscience de votre énergie au cours de la journée en fonction de votre nombre d’heures de sommeil et notez comment vous vous sentez.

On recommande également d’éviter les écrans au moins 2 heures avant de dormir car la lumière bleue va venir perturber votre rythme biologique en inhibant votre production de mélatonine (hormone impliquée dans la synchronisation du cycle veille/sommeil).

Lorsqu’on me demande que faire la veille d’une compétition pour bien dormir je dis souvent qu’il convient :

  • d’avoir des heures de sommeil régulières
  • de dormir entre 6h et 9h par nuit (ou plus si vous voulez)
  • d’éviter les écrans 2h avant d’aller se coucher
  • de ne manger ni trop lourd ni trop gras le soir

Pour ce qui est de la nutrition, certains préféreront par exemple manger des aliments riches en glucides (pâtes, riz, pain, pommes de terre), tandis que d’autres préféreront peut-être un repas plus léger pour mieux digérer et bien dormir. 

D’autres encore aiment se faire plaisir car ils savent qu’ils dépensent tout le lendemain avec l’effort et le stress lié à la compétition ! (toujours avec modération bien sûr)

Pour finir, il n’y a pas vraiment de bonne ou mauvaise façon de manger, il s’agit simplement, encore une fois, de trouver ce qui marche le mieux pour vous !

La compétition sportive se prépare bien avant la veille

préparation mentale avant une compétition

Lorsque vous vous demandez que faire la veille d’une compétition, il est parfois trop tard. En effet, la compétition se prépare bien avant la veille

Le jour de la compétition, vous amenez l’entièreté de qui vous êtes.

Être, faire puis avoir est l’ordre naturel. Le verbe être se conjugue par « je suis » et tout ce que vous mettez derrière « je suis » est très puissant.

Lorsque je travaille en préparation mentale avec des athlètes, je cherche tout d’abord à voir s’il n’y a pas un problème identitaire. 

Je cherche à voir si dans votre tête, vous agissez bien comme le champion que vous voulez devenir et s’il n’y a pas un blocage qui enraye la machine pour vous faire devenir ça. C’est pourquoi j’ai créé la dépolarisation, qui grâce à une série de questions séquencées, va permettre à n’importe quel être humain de pouvoir enlever les grains de sable qui enrayent la machine.

La dépolarisation permet simplement de comprendre qu’un jour ou l’autre, votre sport va s’arrêter. Dès que vous en aurez fini avec la compétition, quelqu’un d’autre va vous succéder donc les titres que vous avez remportés seront très vite remplacés.

Pour ce qui est de ce que vous faites, c’est la même chose, on peut vous l’enlever d’un seul coup sans vous demander votre avis (cf covid 😊).

En revanche qui vous devenez, c’est ce que vous allez garder avec vous toute votre vie et la dépolarisation va vous permettre tout simplement de devenir un être humain de plus en plus complet, de plus en plus en harmonie avec lui-même, accompli, épanoui à travers le sport qu’il est en train de pratiquer. Le sport est juste un outil pour devenir une version plus complète de vous-même.  C’est pourquoi c’est l’objectif qui se met au service de qui vous devenez et non pas l’inverse. L’un est fini, l’autre est infini.

Et quand on est complètement dépolarisé, qu’on est simplement ici et maintenant, dans l’instant présent et qu’on ne se préoccupe plus de ce que les autres pensent de nous, notre identité, nos croyances et nos comportements sont en alignement avec qui nous voulons devenir.

Vous serez déterminé à faire ce que votre cœur vous dit et à suivre votre instinct en toute authenticité, juste comme vous êtes.

On ne se demande même plus que faire la veille d’une compétition puisqu’on a ancré des habitudes qui marchent pour nous. 

On baisse le son du bruit mental pour faire place à l’inspiration et la vision. On avance un peu plus chaque jour vers la personne qu’on veut être, que ce soit libéré(e), épanoui(e), accompli(e), c’est vous qui choisissez.

Voilà pour cet article, j’espère qu’il vous aura aider à trouver les clés pour savoir que faire la veille d’une compétition !

Si vous avez envie d’aller beaucoup plus loin dès maintenant, de réaliser vos rêves et vos visions en toute liberté en étant débarrassé du regard des autres, vous êtes au bon endroit.

La dépolarisation n’est pas une technique qui permet une amélioration. C’est une technique qui induit une réelle transformation. Elle va littéralement changer votre façon de voir les choses. Et c’est pourquoi on est aussi efficace aujourd’hui à l’Académie de la Haute Performance.

Si vous avez envie d’aller beaucoup plus loin, beaucoup plus vite, réservez votre rendez-vous offert de 45 minutes avec un de nos coachs en cliquant ici.

Avec inspiration,

L’équipe de l’Académie de la Haute Performance

Partagez :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT