Comment reprendre confiance en soi après plusieurs échecs ?

Vous êtes dans une période difficile de votre carrière de sportif pro et vous vous demandez comment reprendre confiance en soi après plusieurs échecs ? Eh bien pour avoir des résultats rapides et durables, je vous recommande personnellement des séances de dépolarisation.

Vous allez parfois vivre des échecs à répétition et votre confiance en soi va diminuer. Cela va vous pousser à vous remettre en question et vous aurez du mal à vous relever.

Vous allez finir par douter et avoir peur de perdre et votre confiance en vous va diminuer. Et donc, nous allons aujourd’hui voir comment reprendre confiance en soi après plusieurs échecs.

Mais d’abord, c’est quoi la confiance en soi ? Découvrons la réponse ensemble tout de suite !

La confiance en soi : qu’est-ce que c’est ?

Sachez déjà qu’il existe deux types de confiance en soi :

  • l’inconditionnelle ;
  • et la conditionnelle.

La confiance inconditionnelle en soi, c’est le fait de croire en soi en l’absence de toute preuve en se disant :

  • je crois en moi ;
  • je sais qui je suis ;
  • et je n’ai pas besoin de preuves pour cela.
Autrement, vous vous dites : “que je réussisse ou que j’échoue, je garde confiance en moi”.

La confiance conditionnelle en soi quant à elle est conditionnée par l’échec ou la réussite. En d’autres termes, elle :

  • diminue si vous accumulez les défaites ;
  • et augmente si vous enchaînez les victoires.

La confiance conditionnelle est donc fragile et instable. Un seul échec ou une défaite peut vous la faire perdre.

C’est pourquoi, en répondant à la question comment reprendre confiance en soi après plusieurs échecs, nous nous concentrerons uniquement sur l’inconditionnelle. Ainsi, en fonction de ce qui est réellement important pour vous, vous pourrez la retrouver et la garder.

Pourquoi est-il important d’avoir confiance en soi ?

Sachez déjà que la confiance en soi permet :

  • de croire en ses capacités ;
  • d’avoir une vision réaliste de ces dernières ;
  • de mieux gérer ses émotions ;
  • et d’atteindre ses objectifs.

Avoir confiance en soi est aussi bénéfique pour :

  • notre santé mentale ;
  • nos prises de décision ;
  • notre résilience ;
  • et notre réussite.

Il existe bien évidemment d’autres raisons appuyant l’importance de la confiance en soi. Voyons lesquelles.

L’importance de la confiance en soi

  • Ne pas se laisser déstabiliser par un échec
  • Sentir que nous méritons de réussir

  • Avoir ou garder une haute estime de soi
  • Ne pas être affecté par les critiques négatives

Pour ne pas se laisser déstabiliser par un échec

La confiance inconditionnelle en soi permet de voir que l’échec n’est pas sur le chemin. Il fait plutôt partie du chemin pour grandir. En d’autres termes, c’est grâce à cet échec que vous allez devenir meilleur.

Finalement, en pensant ainsi, vous allez vous focaliser sur le long terme. Comme disait Nelson Mandela : “je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends”.

Lorsque vous avez confiance en vous, vous allez toujours rebondir après un échec. Ce n’est pas une défaite ou le flop d’un projet qui va vous arrêter. Au contraire, vous serez capable :

  • d’y faire face ;
  • et d’en tirer des leçons pour grandir.

Pour sentir que nous méritons de réussir

La confiance en soi permet de connaître sa valeur réelle et donc d’avoir une bonne estime de soi et image de soi. Vous verrez que comme les autres vous avez aussi le droit d’obtenir ce que vous désirez profondément.

Si c’est vraiment important pour vous alors vous allez automatiquement avoir la force et la capacité d’entreprendre pour réussir.

Lorsque nous avons réellement confiance en nous, nous sortons de la réussite ou de l’échec. Nous faisons les choses pour le plaisir.

Nous savourons bien sûr la réussite quand elle est là sans être focalisé là-dessus. Pourquoi ? Tout simplement parce que plus l’envie de réussir devient une obsession, plus nous aurons peur d’échouer.

L’important est donc   :

  • de penser que ce que vous désirez profondément, vous méritez de l’obtenir tout en sachant qu’il y aura un prix à payer ;
  • d’être conscient que vous réussirez dans certains domaines de vie seulement, ceux qui sont les plus importants pour vous ;
  • et d’accepter que si vous échouez dans les autres domaines de vie, c’est qu’ils importent peu pour vous.

J’en parlais récemment avec une cliente qui a été plusieurs fois championne du monde. Elle se plaignait d’avoir peu de temps à passer avec ses amis et ses proches.

Elle disait : “mon frère passe beaucoup de temps avec ses amis et pourtant il a du succès dans son travail. Mais moi, j’ai du mal à me rendre disponible pour mes proches”.

Eh bien, vous ne pouvez pas tout obtenir dans la vie. Nous sommes limités en temps, en énergie, en pensée et en argent.

Cette cliente par exemple est à fond dans son sport. La preuve, c’est qu’elle a gagné plusieurs championnats du monde. De tels résultats nécessitent beaucoup d’investissement personnel.

Il vous sera donc difficile de réussir si vous divisez votre temps, vos pensées, votre énergie et votre argent dans plusieurs activités.

Essayez ces exercices de concentration pour mieux vous concentrer sur vos objectifs sportifs et atteindre de nouveaux sommets.

Pour avoir ou garder une bonne estime de soi-même

comment reprendre confiance en soi après plusieurs échecs : avoir une bonne estime de soi

A l’Académie, nous sommes de ceux qui pensent qu’avoir une haute estime de soi-même est loin d’être idéal et sain. Faites très attention à cela. Pour nous, l’estime de soi est saine à partir du moment où :

  • vous voyez que vous êtes ni mieux ni moins bien que les autres ;
  • vous apprenez juste à mieux vous connaître.
Comme disait Socrate : “connais-toi toi-même”. Si vous avez une haute estime de vous-même, c’est qu’elle va bien au-delà de ce qu’elle devrait être. Dans ce cas :

  • vous aurez tendance à vous exagérer ;
  • et la vie va vous envoyer des challenges pour vous minimiser.

Les sportifs qui se disent “haut potentiel” en sont les parfaites illustrations. Souvent :

  • soit ils ont du mal dans leur relation avec les autres ;
  • soit ils ont du mal à obtenir ce qu’ils veulent.

De ce fait, au même degré qu’ils pensent être haut quelque part, ils se perçoivent impuissant autre part.

Il est donc important de n’avoir ni une haute estime de vous ni une basse estime de vous. L’idéal est de juste :

  • d’avoir une bonne estime de vous-même ;
  • votre capacité à réaliser toutes les choses qui sont réellement importantes pour vous ;
  • et de prendre conscience qu’il y a des domaines où vous serez moins bon car ils sont moins importants pour vous.

Pour ne pas être affecté par les critiques négatives

La confiance en soi inconditionnelle vous évite d’être affecté par les critiques négatives. Vous aurez ainsi un niveau de leadership proportionnel à votre capacité à faire face aux critiques négatives.

C’est justement là que la dépolarisation devient super puissante. Si les critiques négatives vous influencent, c’est que vous êtes polarisé. Vous avez besoin que l’extérieur valide que vous n’êtes pas ceci ou cela. Vous serez donc toujours dépendant du regard des autres.

En revanche, vous serez moins influencé par les autres quand vous avez confiance en vous. Si quelqu’un vous dit “tu es trop nul”, vous allez dire “ok, merci, c’est ton point de vue”. Vous ne serez pas affecté par le regard ou le jugement des autres.

La confiance en soi inconditionnelle vous permet d’accepter l’échec pour vous améliorer sur le long terme. La défaite devient un passage et une opportunité d’augmenter vos chances de réussir.

Toutefois, malgré toute cette théorie, l’échec est très souvent difficile à accepter. Vous allez vite comprendre pourquoi.

Pourquoi l’échec est-il si difficile à accepter ?

Un golfeur qui a du mal à acccepter l'échec

Dans la vie, pour grandir, nous allons être soutenu et challengé au même degré.

  • Ce qui nous soutient dans notre système de valeurs, c’est tout ce que nous trouvons bien ;
  • Et ce qui nous challenge dans le système de valeurs, c’est tout ce que nous percevons comme mal.
L’échec est difficile à accepter quand nous nous identifions à ce dernier. Dans ce cas-là, nous nous dirons : “je suis nul parce que j’ai perdu”. C’est ce qu’il y a de pire car pour l’égo, personne n’a envie d’être nulle.

De ce fait, si vous vous identifiez à ce que vous faites, alors l’échec va effectivement être hyper difficile à accepter.

Par ailleurs, si certains échecs sont si durs à accepter, c’est aussi parce que l’objectif était réellement important pour nous.

C’est là que la dépolarisation va entrer en jeu. Plus vous allez être dépolarisé et plus vous allez transformer l’échec en feedback. Ce retour d’information vous montrera :

  • que vous avez encore des points à travailler ;
  • et que vous aviez besoin de cet échec pour évoluer.

S’il n’y avait pas eu cet échec, vous n’auriez probablement pas évolué aussi rapidement.

Ne laissez pas l’échec vous freiner ! Découvrez comment le surpasser et en faire un tremplin pour votre réussite grâce à notre article intitulé accepter l’échec : un passage pour mieux réussir.

Pourquoi les échecs successifs affectent-ils la confiance en soi ?

Pourquoi les échecs successifs affectent-ils la confiance en soi ?

  • Des efforts non récompensés
  • Un sentiment de perte de temps

  • Une perte d’estime de soi
  • Un sentiment que nous sommes bon à rien

Des efforts non récompensés

Vous vous êtes énormément entraîné pour une compétition et pourtant vous avez quand même perdu ? Une telle défaite aura naturellement un impact négatif sur votre confiance en vous. Vous allez ainsi vous dire : “est-ce que je suis vraiment aussi bon que je pense l’être ?”.

Je me rappelle qu’à l’époque, je m’entraînais 6 jours par semaine, parfois même deux fois par jour. Quand je perdais en finale du championnat de France sans avoir tout donné. Je me disais : “mince, c’est vraiment dommage”.

Je remettais en question mes capacités en me disant :

  • Je suis qui pour pouvoir gagner ?
  • Est-ce que je mérite vraiment de gagner ?
  • Pourquoi je m’entraîne autant si c’est pour avoir ce type de résultat ?
Évitez donc de mettre trop d’importance dans votre réussite. Cela ne peut qu’amplifier l’impact d’un éventuel échec sur votre confiance en vous.

Vous vous identifiez à votre sport comme moi à l’époque ? Vous y mettez toute votre énergie mais sans résultat ? Alors cette spirale négative s’étendra aussi dans vos autres domaines de vie.

Découvrez les meilleures méthodes pour ne plus douter de vous dans notre guide sur la confiance en soi en sport.

Un sentiment de perte de temps

Vous avez perdu plusieurs fois consécutives sur des compétitions ? Vous allez vous dire : “mais pourquoi je m’entraîne autant si c’est pour avoir ce type de résultats en compétition”.

Un sentiment de perte de temps peut s’installer et à ce moment, autant se reposer. Vous pouvez arrêter par exemple votre sport pour un moment.

C’est un bon moyen de voir si vous avez naturellement envie de reprendre ou pas. Si oui, alors ce sport est vraiment fait pour vous et donc vous pouvez y aller et tout donner. Vous serez rassuré car vous ne perdez pas votre temps.

Une perte d’estime de soi

Une femme qui a perdu son estime et sa confiance en soi

Lorsque vous vous identifiez à vos défaites, vous allez vous dire : “je suis trop nul, j’ai perdu”. Votre estime de soi va forcément diminuer parce que vous vous minimisez.

Il est donc important de séparer le résultat de qui vous êtes. Vous avez peut-être perdu, mais vous restez quelqu’un d’excellent. Branchez-vous à l’état d’être de l’excellence et demandez-vous : “que ferait l’excellence ?”.

L’excellence se remettrait en question et se poserait les questions :

  • Est-ce que cette compétition est réellement importante pour moi ?
  • Est-ce que ce sport est réellement important pour moi ?
  • Est-ce que j’ai d’autres priorités dans la vie ?

Si le sport est réellement important pour vous, et bien vous allez apprendre de vos défaites. Tirez-en toutes les leçons jusqu’à voir que c’était nécessaire de passer par là.

Vous êtes en proie à une perte de motivation sportive ? Lisez l’article pour découvrir nos astuces pour retrouver l’envie de vous entraîner.

Un sentiment que nous sommes bon à rien

Ce sentiment s’installe lorsque vous ne vous identifiez qu’à votre sport. Vous serez parmi les gens qui disent : “je fais ce sport parce que c’est là que je suis bon”.

Dans les autres domaines de vie, vous allez vous croire moins bon ou carrément mauvais. Le sentiment d’être bon à rien risque ainsi de s’installer.

C’est là où il vraiment important de ne pas se limiter à votre sport. Même si vous vous épanouissez dans ce dernier, ayez au moins une autre activité en parallèle. Elles vous serviront d’échappatoire au cas où les choses iraient mal dans un domaine de vie précis.

Il est facile de perdre confiance en soi lorsque nous enregistrons des échecs à répétition. Ne pas voir ses efforts récompensés affecte énormément un sportif. Il aura l’impression de perdre son temps et pensera qu’il est nul. Sa confiance en lui va donc diminuer.

Néanmoins, retrouver confiance en soi est tout à fait possible. Il suffit pour cela d’adopter la bonne approche.

Comment retrouver sa confiance en soi après des échecs ?

Comment retrouver sa confiance en soi après des échecs ?

  • Changer sa perception de l’échec
  • Analyser l’échec et en tirer des leçons
  • Se rappeler ses succès

  • Réévaluer ses objectifs
  • Toujours avoir une pensée positive
  • Choisir des activités que nous aimons faire

Changer sa perception de l’échec

Il est hyper important de prendre conscience que l’échec n’existe pas. Il existe uniquement si vous percevez qu’il y a plus d’inconvénients que de bénéfices à votre défaite.

Prenons par exemple Chloé Trespeuch qui est une médaillée olympique à Pékin. En 2018, elle était tombée à 10 mètres de l’arrivée alors qu’elle allait décrocher une médaille olympique.

Avec elle, nous avons analysé ensemble cette défaite vraiment dure à encaisser. Pendant la séance, nous avons noté tous les bénéfices pour elle d’avoir eu cet échec-là. Elle a ainsi vu que c’était grâce à cela qu’elle était devenue excellente aujourd’hui.

Et comme elle en témoigne dans le livre “Préparation Mentale Gagnante” : c’est vraiment grâce à cet échec-là en 2018 :

  • qu’elle est devenue aussi forte aujourd’hui ;
  • et qu’elle a pu aller chercher une médaille en 2022 à Pékin.

Analyser l’échec et en tirer des leçons

Gardez à l’esprit que les échecs ne sont que des apprentissages et du feedback. Il vous revient donc d’aller voir tous les bénéfices pour vous d’avoir eu cette défaite. Si vous êtes capable de tirer toute la valeur de l’échec, alors celui-ci va disparaître de vos perceptions.

Les résultats ne seront plus importants. Ce qui l’est c’est plutôt qui vous devenez. Vous pourrez ainsi apprendre de vos échecs pour devenir meilleur.

C’est le cas par exemple d’une athlète qui a eu un échec après avoir eu une médaille olympique. Cette défaite était le déclic qui l’a poussée à se reconcentrer sur l’important : se remettre au travail.

Et donc, encore une fois, l’échec n’est qu’un feedback. Il existe uniquement si vous percevez qu’il y a plus d’inconvénients que de bénéfices dans ce qui vous arrive.

Se rappeler ses succès

Une femme qui se rappelle de ses succès et qui reprend confiance en elle

Je me rappelle d’une publication Facebook sur un athlète de haut niveau qui avait fait une contre-performance. Il y avait un commentaire assez virulent où la personne disait : “ah ben super, un mauvais résultat”.

Quelqu’un lui avait répondu en disant : “ok, mais regarde maintenant les choses dans leur globalité sur un an”. En un an, cet athlète-là avait énormément progressé et n’a connu qu’un échec.

Ainsi :

  • plus les gens sont polarisés ;
  • plus ils vont penser sur du court terme.

Ils vont voir qu’aujourd’hui vous avez perdu mais oublier qu’hier vous avez gagné.

En prenant de la hauteur, vous allez :

  • voir que sur terre il fait jour et nuit au même degré ;
  • comprendre que voir les choses sur du long terme permet d’avoir des courbes et des tendances.
  • et prendre conscience que c’est tout cela qui vous permet finalement de vous améliorer petit à petit.

Vous verrez que l’échec est juste une contre-performance sur le moment. Et que cela peut arriver vraiment à tout le monde.

Réévaluer ses objectifs

Parfois, vous allez avoir des échecs à répétition. Je me rappelle d’une dame justement en badminton qui ne faisait que de perdre en compétition. Nous avons travaillé ensemble et avons vu tous les bénéfices pour elle d’avoir eu ces défaites.

Elle a ainsi pris conscience que cela lui a permis de passer du temps avec ses enfants. Nous avons vu que :

  • sa réelle priorité dans la vie était d’être une excellente maman ;
  • et qu’au badminton, elle cherchait à être excellente juste pour les autres.

Elle voulait performer à haut niveau pour prouver aux autres qu’elle était forte. C’était un objectif qui n’était pas intrinsèquement fait pour elle et donc elle perdait forcément.

La vie tend à nous centrer sur ce qui est réellement important pour nous.

Elle s’est donc reconnectée à son système de priorité intrinsèque : être une super maman. Cela lui a permis :

  • de reprendre du plaisir en compétition ;
  • et même de gagner.

Depuis, perdre au badminton n’est plus une fatalité pour elle. Cela fait plutôt partie du jeu. Et aujourd’hui, elle prend plus de plaisir qu’avant à faire son sport.

Toujours avoir une pensée positive

Un homme avec une pensée positive et une pensée négative

Dans le domaine classique de la préparation mentale, nous allons souvent parler de pensées positives. Faites cependant attention car la pensée positive peut parfois aussi être négative.

Je me rappelle justement d’un sportif, un footballeur. Lorsqu’il loupait la balle, il disait souvent : “ce n’est pas grave, je pense positif et je ferai mieux la prochaine fois”.

Mais non, il n’y arrivait pas en fait. Encore une fois, sous un autre angle de vue, la pensée positive peut être négative. L’idéal à ce moment là est donc de se dire : “non mais je mérite mieux que ça, je me mets un coup de pied aux fesses et je me mets à avancer”.

Cherchez à avoir des pensées utiles. Demandez-vous : est-ce que cette pensée-là est utile ou non pour m’aider à atteindre mon objectif ?

Vous allez ainsi arrêter de faire l’autruche en pensant positif et pouvoir vraiment évoluer !

Ne soyez plus prisonnier de vos pensées négatives et développez un vrai mindset positif ! Découvrez comment y arriver en lisant le guide.

Choisir des activités que nous aimons faire

Quand vous êtes connecté au plaisir, à l’enthousiasme, vous allez naturellement être bon et résilient. Regardez les enfants lorsqu’ils sont devant des jeux vidéos. Peu importe si la difficulté est grande, ils ont envie :

  • de faire plus ;
  • d’aller plus vite et plus loin ;
  • et d’encore plus de difficultés.

En revanche, vous allez naturellement vous saboter :

  • si vous choisissez des activités pour les mauvaises raisons ;
  • ou si vous choisissez des activités qui ne sont pas intrinsèquement importantes pour vous.

En effet, puisqu’elles ne sont pas faites pour vous alors vous allez :

  • vous croire nul ;
  • et vous autoflageller.

Ce sont juste des symptômes. Ils vous annoncent :

  • que cet objectif-là n’est pas réellement important pour vous ;
  • et que vous perdez juste votre temps et votre énergie.

C’est pour cela qu’il est toujours important de toujours choisir des activités que vous aimez faire.

Retrouver sa confiance commence donc par un changement de la perception de l’échec. Retenez que la défaite n’est qu’un moyen pour devenir meilleur et non une fatalité. Avec une telle mentalité, vous pourrez difficilement perdre confiance en vous après un échec.

Au tout début de cet article, j’ai mentionné la dépolarisation comme le meilleur choix pour retrouver confiance en vous. Je vais donc vous expliquer le pourquoi et le comment.

Comment reprendre confiance en soi grâce à la dépolarisation ?

Une femme reprenant confiance en elle grâce à la dépolarisatio

La dépolarisation va vraiment travailler sur votre confiance en soi qui est inconditionnelle. Vous allez donc apprendre à connaître et à aimer toutes les parties de vous.

En les reconnaissant, vous n’aurez plus besoin de prouver aux autres que vous êtes quelqu’un. Tout simplement parce que vous saurez naturellement qui vous êtes.

Et c’est là où la dépolarisation est très puissante. Elle vous débarrasse petit à petit du regard des autres afin que vous soyez centré :

  • sur ce qui est réellement important pour vous ;
  • là où vous prenez du plaisir ;
  • là où vous êtes naturellement compétiteur et résilient ;
  • où vous avez naturellement confiance en vous.

Un être humain qui est déconnecté de ce qu’il aime et ce qui est réellement important pour lui, perd facilement confiance en lui.

Vous décidez de faire ce que vous voulez vraiment ? Alors :

  • vous serez connecté à ce qui est réellement important pour vous ;
  • et vous allez naturellement prendre confiance en vous au fil du temps.

Vous souhaitez vous lancer dans notre pratique passionnante ? Vous trouverez tout ce qu’il faut savoir sur les formations à suivre en vous rendant sur la page dédiée : se former en dépolarisation.

Foire aux questions

Quelles sont les activités qui redonnent confiance en soi ?

Toutes les activités qui font plaisir et qui donnent l’envie de se dépasser permettent de reprendre confiance en soi. Les goûts et les envies varient d’une personne à l’autre. Certains opteront par exemple pour la musique et d’autres pour les arts martiaux.

Lorsque j’étais plus jeune, pour moi c’était par exemple la boxe. Pour d’autres il peut s’agir d’une tout autre activité. L’essentiel de choisir celle qui vous fait vraiment envie.

Comment sortir de l’échec ?

Sortir de l’échec commence par analyser ce dernier en pensant à long terme. Cela permet de voir que derrière chaque gros échec, il y a une grande victoire. La défaite n’est qu’un pont d’apprentissage pour devenir meilleur.

Vous vous demandez s’il est utile de faire appel à un coach confiance en soi ? Lisez l’article pour le savoir.

Comment ne plus se voir comme un échec ?

La solution pour ne plus se voir comme un échec c’est de ne pas s’identifier à cela. Il s’agit en d’autres termes de séparer qui nous sommes de ce que nous faisons.

Lorsque vous perdez, vous allez vous dire : “j’ai peut-être raté mon match , mais je reste quelqu’un d’excellent”. En vous demandant “que ferait l’excellence maintenant”, vous n’allez plus vous voir comme un échec.

Vous allez plutôt vous voir comme :

  • quelqu’un de bien ;
  • quelqu’un qui a du potentiel dans ce qui est réellement important pour lui ;
  • quelqu’un qui s’aime inconditionnellement ;
  • et quelqu’un qui fait de son mieux pour atteindre ses objectifs.

Et peu importe si vous avez des résultats ou pas, vous prenez du plaisir à vous dépasser. C’est justement cela que nous appelons le dépassement de soi. Vous êtes un millimètre meilleur qu’hier dans les activités qui sont importantes pour vous.

Et voilà, nous touchons à la fin de cet article !

Si vous êtes prêt à vous libérer de la peur d’échouer et gagner confiance en vous grâce à la Dépolarisation®, profitez de votre entretien offert en cliquant sur le bouton ci-dessous  :

Nous ferons un diagnostic d’où vous en êtes aujourd’hui, où vous voulez aller, ce qui vous empêche d’y arriver pour l’instant et comment exploser vos blocages pour y arriver !

Et rappelez-vous, l’important n’est pas ce que vous faites, mais qui vous devenez.

Avec inspiration,

L’équipe de l’Académie de la Haute Performance

Références

https://www.doctissimo.fr/ps-4032-confiance-trucs.htm

https://www.cosmopolitan.fr/,5-minutes-jour-pour-reprendre-confiance-en-soi,1905090.asp

https://www.essentiel-sante-magazine.fr/vie-quotidienne-comment-retrouver-confiance-en-soi

https://bienetresimple.com/confiance-en-soi/

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-psycho-psychiatrie-comment-avoir-ou-reprendre-confiance-en-soi-definition/

https://www.marieclaire.fr/,confiance-en-soi-les-pistes-pour-avoir-confiance-en-soi,20254,34066.asp

Pierre David est consultant professionnel spécialisé dans le coaching en entreprise et sportif. Avec une expérience poussée en développement personnel, cet ancien sportif de haut niveau (Vice-champion de France en Savate Boxe Française Elite A 2015) a coaché de nombreux médaillés olympiques et sportifs de haut niveau tels que Gwendoline Philippe, Mathilde Armitano, Anastasia Urbaniak, Alexandre Henrard. Sa formation comprend des certifications en coaching (Docteur John Demartini 2019, Institut SANE 2018-2019), hypnose (École Centrale d’Hypnose 2015-2016) et neurosciences (Institut des Neurosciences 2015-2016). Fondateur de l'Académie de la Haute Performance, il a développé la technique de Dépolarisation et il est l'auteur de 3 livres sur la préparation mentale et l'entreprenariat : L'Identité Gagnante (2020), "L'entrepreneur Gagnant" (2022). "Préparation Mentale Gagnante" (bestseller, édité chez EYROLLES 2023).

Partagez :

Facebook
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT

Autorisez vous à exprimer votre plein potentiel de manière rapide, durable et profonde grâce à la DEPOLARISATION®