Concentration sport : comment la gérer efficacement ?

Nous avons beaucoup de sportifs qui viennent nous voir et qui nous disent : « Quand je suis en match ou quand je suis à l’entraînement, j’ai plein de pensées parasites. Parfois, je pense à tout et n’importe quoi ».

Alors comment est-ce que vous pouvez faire pour gérer votre capacité de concentration au sport ?

Pour certains qui font de l’équitation par exemple 1/100 de déconcentration peut coûter cher. Et ça peut vraiment être dangereux.

Alors comment est-ce que nous pouvons gérer efficacement notre capacité de concentration au sport ? Comment faire pour arrêter de penser à ce qu’est en train de penser Bernard qui regarde votre compétition ? 😉

Les réponses sont dans les lignes qui vont suivre alors suivez cet article jusqu’à la fin.

Comment fonctionne la concentration ?

Pour commencer, comment est-ce que la concentration se définit ? Alors il y a cette notion de « cum » qui est le « avec » et de centre. La concentration est donc aller vers le centre.

La concentration en fait, nous pouvons l’imaginer comme un laser. Nous avons un laser et ce dernier peut éclairer partout et donc éclairer nulle part. En revanche, il peut éclairer juste sur un point, et traverser une feuille.

Eh bien, la capacité de concentration, c’est la même chose :

  • vous pouvez penser à plein de choses et donc penser à rien ;
  • ou vous pensez uniquement à une seule chose de manière précise et donc vous vous centrez uniquement sur cet objectif.

À ce moment, vous savez que votre corps va augmenter son potentiel et les probabilités d’aller vers cet objectif.

La concentration est-elle fragile ?

Il est important :

  • d’être attentif aux pensées que nous avons dans notre esprit ;
  • et de voir que dans notre vie, il y a des aspects sur lesquelles nous sommes pollués émotionnellement.

Et forcément, le cerveau va aussi s’orienter dessus.

Ainsi, si nous sommes en compétition, nous aurons envie consciemment de rester concentré sur l’objectif à atteindre. Mais tout sera chamboulé si ce dernier est moins important que le regard des autres.

En effet, si celui-ci prend la priorité, alors la concentration vers l’objectif à atteindre va se détourner pour aller vers le regard des autres. Ainsi, la concentration dite sportive va se fragiliser si d’autres choses sont plus importantes inconsciemment pour nous à ce moment-là.

En tout cas, c’est pour ça qu’il vaut mieux faire le point sur ses valeurs pour vraiment être concentré sur ce qui est important pour nous.

Si vous souhaitez travailler votre mental, notre article sur le mental de gagnant vous sera d’une grande aide.

Est-ce que nous pouvons manquer de concentration au sport car ce ce n’est pas assez important pour nous ?

Nous parlions des distractions inconscientes que nous pouvons avoir. Parfois nous n’arrivons pas à nous concentrer justement parce que le sport n’est pas assez important pour nous.

Il est primordial de comprendre que le cerveau trie l’information en fonction de ce qui est inconsciemment réellement important pour nous. Il est fait pour nous faire vivre dans un système de priorité.

Vos priorités inconscientes du moment, c’est être un gentil garçon, être quelqu’un de bien, paraître fort plutôt que de faire un beau match par exemple ? Alors le cerveau va orienter ses perceptions vers tout cela et non vers ce qui est réellement important pour vous, qui est de gagner.

Et c’est pareil si vous faites un sport à contre-cœur. Vous le faites pour les mauvaises raisons ? Et intrinsèquement, vous pensez plus à votre boulot ou à votre famille ? Alors forcément, vous ne pourrez pas vous concentrer.

Pourquoi ? Parce que votre cerveau va s’orienter vers autre chose qu’il perçoit plus prioritaire pour vous.

Retrouvez dans cet article, nos meilleurs conseils pour travailler son mental.

L’approche varie-t-elle d’un sport à un autre ?

Une approche unique quel que soit le sport pour gérer la concentration

Vu que nous travaillons sur l’identité, nous n’avons pas d’approches différentes que les sportifs fassent des marathons ou un sport rapide comme le snowboard.

Nous allons juste prendre les mêmes outils. En effet, nous, quand nous faisons des Dépolarisations®, encore une fois, nous travaillons directement sur l’identité.

Et il n’y a aucune raison de travailler de manière consciente sur la concentration une fois :

  • que l’identité est libérée ;
  • et qu’il n’y a plus de charge émotionnelle qui empêche un être humain de se connecter à ses réelles priorités intrinsèques.

Ensuite, nous allons plutôt mettre des switchs ou des ancrages. Prenons l’exemple du marathon où certains courent très vite (un peu plus de 2h) et d’autres sont à un niveau plus bas (3h30).

Et donc forcément, il y a des stratégies. Là, nous allons peut-être mettre des ancrages et penser à des autosuggestions.

Ce sont des approches dont nous aurons moins besoin dans un sport comme le 100 M par exemple. Là, c’est au début que nous allons être focus.

Mais dans l’ensemble, sur les grands principes, l’être humain aura naturellement la concentration :

  • lorsqu’il se dépollue de tout ce dont il est pollué ;
  • quand il est réellement connecté à ce qui est vraiment important pour lui intrinsèquement ;
  • et lorsqu’il est dépollué de toute charge de bien et de mal.

Quelles sont les conditions pour améliorer sa concentration au sport ?

Voici ce que nous disons à tous les athlètes et sportifs de haut niveau que nous accompagnons. Nous demandons à chaque fois : « Sur quoi tu vas poser ton attention avant la compétition ? C’est quoi ton intention ? »

S’il nous répond, “je veux gagner”, alors nous lui demandons, “Ok, mais est-ce que gagner est une cause ou un effet ?”

Il nous répond : “un effet”.

Nous lui demandons : “quelle est la cause qui génère cet effet ?”

Il nous dit : “si je suis excellent, si je suis heureux, si je suis relâché”.

Et là, nous allons plutôt demander à l’athlète de se concentrer sur :

  • l’identité qu’il a envie de développer à chaque compétition ;
  • l’invisible qui crée le visible ;
  • la cause plutôt que l’effet.
Nous croyons moins aux petits pansements et de se focaliser sur ces derniers. Si jamais la concentration en compétition part, alors nous allons revenir sur “je suis excellent”.

Nous allons revenir sur ce que les sportifs ont défini avant la compétition, c’est-à-dire sur l’identité qu’ils souhaitent développer.

Alors après, en effet, nous pouvons mettre des switch ou des ancrages. Cependant, tout ça c’est vraiment secondaire par rapport au travail identitaire qu’il y a eu en amont.

Comment travailler sa concentration en pratique ?

Un public difficile qui ne facilite pas la concentration au sport

Là, ça sort de notre cadre puisque c’est en dehors du travail identitaire. Nous restons persuadés depuis nos débuts, qu’il n’y a pas besoin de travailler sur des gadgets pour pouvoir être plus concentrés si nous sommes dépollués. C’est le premier point.

Après sur le deuxième en effet, si nous voulons, nous pouvons rajouter des gadgets afin de nous mettre en condition pour des gens qui vont par exemple :

  • crier en match ;
  • nous insulter en match ;

Cela va être un peu plus compliqué. Cependant, mettre différentes distractions que nous pouvons retrouver en condition réelle pour habituer le cerveau, c’est possible. Mais ça, nous pouvons aussi le faire en imagerie mentale avec le plan A, le plan B, le plan C.

Nous imaginons une situation A qui arrive et comment nous allons réagir. Ainsi de suite pour la situation B et C. Nous pouvons aussi le faire en amont, via l’imagerie mentale.

L’article imagerie mentale sport détaille l’essentiel à savoir à ce sujet. N’hésitez pas à le lire.

Est-ce que le canal préférentiel peut influer sur la sensibilité aux distractions ?

Nous ne pensons pas que le canal visuel, auditif, olfactif ou gustatif ait :

  • un lien avec la sensibilité aux distractions ;
  • ou un ordre d’importance.

En revanche, ce qui est important, c’est ce que ces images voudront vous renvoyer. Ainsi par exemple, à un moment donné, vous êtes en mode un camion ça passe, mais le camion ne peut pas me juger.

Pour d’autres, le camion renvoie autre chose en mode, c’est un prétexte pour être déconcentré. Pourquoi ? Parce que l’objectif n’est pas assez important pour eux.

Vous, vous restez focus car ce n’est qu’un camion qui passe. En plus, si vous avez été habitué à ça, alors :

  • ça devient normal pour votre cerveau ;
  • et forcément, il y a donc moins de réactions.

Par contre, il arrive que votre regard se porte sur les gens qui passent. Vous vous dites ainsi :

  • “mais attends, il faut que je joue bien pour leur prouver quelque chose” ;
  • “j’ai peur qu’ils me jugent”.

Forcément, le fait de les voir va faire en sorte que votre cerveau change de priorités. Et donc, la priorité ne va plus être de bien jouer au tennis, mais de ne plus être jugé par :

  • les gens qui passent.

Découvrez des exercices pratiques pour vous améliorer sur la page imagerie mentale exercice.

Le cas d’une athlète de l’Académie

Une athlète qui perd sa concentration au sport tir

Il y a justement une anecdote sur ça. C’était avec une fille que nous avions suivi sur du tir. Elle percevait que quand il y avait un tel qui était derrière elle, alors pour elle, il était là pour la déconcentrer. Et donc, elle se mettait à louper ses tirs.

Nous à l’Académie de la Haute Performance nous avons un dé. Nous avons tourné l’angle de vue et nous lui avons dit :

  • “mais s’il était là pour t’aider à atteindre tes objectifs, ce serait comment ?”
  • “si tu le voyais comme un coach, ce serait comment ?”

Elle fait : “alors ouais carrément”.

Et là, en faisant ça, elle a dit : “ouais, mais en fait, si ce gars est là, c’est pour me renforcer et devenir plus forte”.

Depuis, juste en changeant de perception, elle a changé d’action. Pourquoi ? Parce que vos perceptions induisent vos décisions et vos actions.

Et voici, nous touchons à la fin de cet article !

Maintenant si tu veux :

  • – Développer une identité de Champion
  • – Te libérer définitivement de la peur d’échouer et du regard des autres
  • – Gagner en confiance et sérénité
  • – Battre tes records personnels

Alors je t’invite à cliquer ici pour réserver un créneau avec l’un des coachs en Dépolarisation de l’Académie afin qu’on puisse réaliser avec toi un bilan entièrement personnalisé et gratuit.

Ce bilan te permettra de gagner en clarté et de bénéficier d’un plan d’action précis adapté à TA personne et TES besoins.

Et rappelle-toi :

L’important n’est pas ce que tu fais mais qui tu deviens

Avec inspiration,

Références

https://drlindasterling.com/concentration-in-sports/

https://believeperform.com/how-can-we-train-to-work-on-concentration-levels-in-sport/

https://www.apadivisions.org/division-47/publications/sportpsych-works/concentration-and-attention.pdf

A l'Académie De La Haute Performance, nous aidons les sportifs et entrepreneurs à être serein et confiant dans le milieu compétitif et battre leur record personnel grâce à la Dépolarisation

Partagez :

Facebook
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT

1er chapitre du livre L'identité Gagnante OFFERT

Obtenez GRATUITEMENT le 1er chapitre  de L’identité gagnante maintenant >>