Imagerie mentale : exercice efficace pour exceller

Qu’est-ce qu’un exercice d’imagerie mentale ? Le cerveau est dans une boîte noire qui est le crâne. À l’intérieur de ce dernier, il fait tout noir. Pourtant, nous voyons en permanence des images.

Notre cerveau ne fait pas de différence entre ce qui est réel et ce qui est construit de toute pièce.

Si par exemple je touche ma tête, cela va envoyer un stimuli électrique vers les lobes temporaux. En fonction de ce que nous captons par les sens, le cerveau va donc créer une image, une représentation de la réalité.

Nous créons inconsciemment notre réalité grâce à ce que nous faisons au quotidien. L’imagerie mentale va ainsi nous permettre de nous créer nous-mêmes consciemment des images mentales fortes.

Grâce à ces dernières, notre cerveau prendra conscience de ce qui est réellement important pour nous. Il va donc nous emmener dans cette direction.

Pour entrer dans le vif du sujet, voyons pour commencer comment l’imagerie mentale peut améliorer vos performances.

Comment est-ce que l’imagerie mentale peut améliorer les performances ?

C’est justement possible étant donné que le cerveau ne fait pas la différence entre une situation construite de toute pièce et une situation réelle.

Imaginons que tous les jours :

  • nous sommes en train de nous répéter en nous construisant une belle image mentale de l’objectif que nous voulons atteindre ;
  • et que nous arrivons à ressentir que nous atteignons cet objectif dans le bien-être.

Eh bien, le cerveau va dire : “ok, en gros c’est par là-bas que je dois aller”. Il va donc nous emmener là-bas.

Pourquoi ? Parce que notre cerveau est fait pour nous permettre de vivre :

  • ce qui est réellement important pour nous ;
  • et ce qu’il voit comme des priorités.

Supposons par exemple que nous nous disons :”ok, j’ai cette image-là, je la ressens et c’est déjà présent”. Le cerveau croira alors que c’est déjà fait, et donc naturellement, il va amener le corps à aller dans cette direction.

Quand utiliser une imagerie mentale en sport ?

Nous pouvons utiliser l’imagerie mentale un peu tout le temps. C’est par exemple possible avant les compétitions.

Ici, l’objectif est de pouvoir se booster en se disant : “ok, à la fin de la compétition, quoi qu’il arrive, je suis comme ça, dans tel état d’être et à la fin, je serai heureux et je serai bien”. L’imagerie mentale va ainsi nous mettre dans l’état d’être désiré de performance.

Nous pouvons aussi l’utiliser en préparation mentale à l’entraînement où elle va nous aider à affiner notre technique et notre tactique.

Par exemple, nous avons une athlète qui a participé aux Jeux Olympiques de Pékin. Elle a fait énormément de visualisation, vraiment juste :

  • sur la technique ;
  • et sur comment adapter ses moindres gestes pendant chaque course.

Nous pouvons donc utiliser l’imagerie mentale :

  • pour l’état d’être en vue d’une compétition ;
  • ou dans une phase préparatoire pour apprendre plus vite tout ce qui est technique, tactique et stratégique.

Je vous en dis plus dans l’article imagerie mentale sport.

Quelle est la différence entre la pensée et l’imagerie mentale ?

Une personne qui fait de l'imagerie mentale

Nous pensons constamment. Et souvent, nous le faisons de manière inconsciente. L’imagerie mentale quant à elle, est consciente.

Dans le sens où nous l’entendons, elle consiste à nous servir de notre conscience pour nous créer une image mentale de ce que nous avons envie d’atteindre.

Voilà une première grosse différence.

En plus de ça, en imagerie mentale :

  • nous allons vraiment poser une intention comme par exemple “voilà mon état d’être, voilà comment j’ai envie d’être” etc ;
  • et nous allons veiller à ce que les émotions associées à l’image mentale soient positives.

Ce seront des émotions qui font aller en avant et pas des émotions de peur.

Vous faites de l’imagerie mentale avec une peur que ça n’arrive pas ? Alors vous allez aussi créer mais cela va être contre-productif. Ainsi, cela va aller dans le sens où vous ne souhaitez pas aller consciemment.

C’est pour ça que c’est important :

  • d’être bien dépolarisé avant ;
  • et de bien de se mettre dans un état de bien-être.

Ainsi, vous éviterez de faire entrer dans votre esprit les choses que vous ne voulez pas.

Vous pouvez d’ailleurs consulter notre article sur la peur de l’échec, pour apprendre à vous libérer de cet état d’esprit.

Comment est-ce qu’on s’y prend pour faire une bonne imagerie mentale ?

Il y a plein de livres sur l’imagerie mentale. Mais concrètement, peu importe le fond, c’est toujours la même chose, que ce soit :

  • la méditation ;
  • la sophrologie ;
  • l’auto-hypnose
  • la pleine conscience ;
  • la visualisation créatrice etc.
Nous allons nous mettre tranquille et fermer les yeux. Ensuite, nous allons vraiment nous créer une image mentale de ce que nous avons envie d’atteindre. Et nous allons après prendre le temps de la voir et de la vivre avec nos 5 sens.

Il y a ensuite 3 manières de la faire :

  • soit en imagerie mentale associée ;
  • soit en imagerie mentale dite dissociée ;
  • soit en imagerie mentale par rapport aux objectifs.

L’imagerie mentale associée

Nous allons être là, nous allons voir l’image, nous allons associer le corps et nous allons dire : “ok, je suis présent à ce moment-là”. Nous sommes donc présents, nous sommes acteurs.

L’imagerie mentale dissociée

S’il y a une chose que vous n’arrivez pas à faire comme un geste technique par exemple, vous vous visualisez à l’extérieur de vous. Comme si vous étiez sur un écran au cinéma.

Et ensuite, visualisez la scène de cinéma comme si vous étiez le metteur en scène. Vous pourrez ainsi voir : “ah tiens, là en effet, je le fais mal ici”. Puis vous ajustez en associé.

L’imagerie mentale par rapport aux objectifs

Un sportif qui fait un exercice d'imagerie mentale par rapport à ses objectifs

Quand vous faites une visualisation sur vos objectifs, c’est vraiment important de la vivre. Si vous ne le vivez pas vraiment :

  • ça ne restera que dans la tête ;
  • et vous aurez moins de chance de le manifester.

À l’époque, quand j’étais en équipe de France et que je faisais ces visualisations, je n’arrivais pas à l’incarner. Ce n’était pas dans la chair, c’était dans la tête, si bien que tout restait un fantasme. Donc, c’est là où il est important de faire des Dépolarisations pour pouvoir vivre ces imageries mentales avec nos 5 sens. Plus nous allons ressentir les émotions liées à l’atteinte de notre objectif, plus notre corps et notre cerveau va intégrer que c’est déjà fait. Puisque rappelez-vous, il ne fait pas la différence entre ce qui est réel et construit de toute pièce.

N’hésitez pas à consulter la page dépolarisation mentale pour tout savoir sur cette méthode.

Comment savoir que c’est vraiment incarné en imagerie mentale ?

Les images que vous voyez, c’est important de les incarner. Quand vous faites votre imagerie mentale, il est primordial de sentir que :

  • vous le vivez ;
  • c’est déjà là ;
  • c’est déjà présent ;
  • et c’est fait.

Il est important de sentir que votre corps réagit, qu’il est en train de le vivre ici et maintenant. Par exemple :

  • si nous allons ressentir de l’excitation, alors : “ouais, je suis déjà excité” ;
  • si nous allons ressentir des tensions, nous allons donc ressentir des tensions dans le corps.

Je me rappelle une athlète, une fois qui m’a dit : “ah là justement, je le sens, j’ai l’impression que mon index va bouger”. C’est donc important de se sentir ici et maintenant, que nous sommes en train de le vivre et que le corps le vit déjà.

C’est vraiment être dans la présence plutôt que dans la mémoire ou dans l’imagination. De ressentir que nous le vivons déjà.

Pourquoi je n’arrive pas à visualiser mentalement ?

Il y a des personnes qui essaient de se visualiser. Cependant, à chaque fois, elles ont une image de quelque chose qu’elles ne veulent pas voir arriver. Et donc, elles n’arrivent pas à contrôler ça.

Si nous n’arrivons pas à visualiser ce que nous voulons, alors il est important de faire les Dépolarisations® pour :

  • avoir de plus en plus d’espace mental libéré ;
  • et être réellement présent à ce que nous avons envie.

Nous ne sommes pas obligés d’avoir une image claire. Selon les personnes, nous allons avoir plus ou moins des images qui sont vraiment claires, et pour d’autres, cela va plus être :

  • des sons ;
  • des ressentis ;
  • ou de l’émotion.
Ainsi, quand nous faisons une imagerie mentale, ce n’est pas grave s’il n’y a pas d’images claires. Si c’est flou ou qu’il n’y a que des sensations, ça aussi c’est ok.

Nous entendons souvent dire : “je ne vois pas vraiment l’imagerie mentale, je n’arrive pas à voir l’image !”

Nous leur disons ainsi : “oui, mais est-ce que tu ressens ?”

Ils nous répondent : “oui je ressens”.

Alors nous leur disons : “laisse tomber. Si tu ressens, c’est très bien”.

Est-ce qu’une autre perception peut venir s’immiscer dans la visualisation ?

Une perception  qui vient s'immiscer pendant une exercice d'imagerie mentale

Selon la philosophie de Demartini, le cerveau s’équilibre en permanence. Il est donc légitime de se poser la question : “est-ce que quand tu visualises quelque chose dont tu as envie qu’il se passe, est-ce que tu peux avoir une autre perception dans ta conscience qui arrive en même temps ?”

La réponse est non. En fait, avec les visualisations, nous sommes ok pour que ce soit vraiment l’ego qui désire quelque chose. Et donc, l’ego désire une forme plutôt qu’une autre forme.

En effet, si nous allons nous visualiser excellent dans le domaine de vie (par exemple en sport), alors consciemment, ou inconsciemment, nous savons que dans notre domaine de vie :

  • nous allons polariser l’inverse ;
  • et nous n’allons pas voir le prix à payer etc.
Encore une fois, il y a le monde de l’essence et le monde de l’existence. Le monde de l’existence, c’est le monde de l’ego et donc l’ego vit par rapport à des préférences qu’il a.

Ainsi, quand nous allons faire la visualisation, nous allons visualiser un objectif que nous désirons atteindre. Par contre, inconsciemment, nous n’allons pas voir qu’en effet, il y a la polarité inverse qui est installée, qui est là, qui est présente.

Si vous avez du mal à vous concentrer, vous trouverez des astuces pour y parvenir sur notre page concentration sport.

Est-ce qu’il y a besoin de se mettre en situation pour l’imagerie mentale ?

En matière d’imagerie mentale, vous pourriez effectivement vous demander :

  • est-ce qu’il faut avoir la tenue ou l’accessoire en main ?
  • Par exemple, si nous faisions du tennis, est-ce que c’est important ou pas de prendre sa raquette pour plus sentir ?

Pour nous, ce n’est pas nécessaire. Par exemple, quand vous rêvez, vous n’avez pas la raquette de tennis dans les mains. Et pour autant, vous avez eu l’impression de jouer au tennis une partie de la nuit.

En fait, ce qui est bien avec la visualisation, c’est que ce n’est que du fake vu que nous allons créer des perceptions pour notre cerveau. Toutefois, une fois qu’il croit à ces perceptions, alors il n’a pas besoin d’ustensiles supplémentaires.

Nous pouvons bien évidemment rajouter ces derniers, mais clairement, cela ne va pas jouer énormément sur la qualité de l’imagerie mentale. Si nous avons la raquette de tennis, nous pouvons la prendre et taper avec pour ressentir vraiment les cordes sur la main. Mais ce n’est pas indispensable.

Et voici, nous touchons à la fin de cet article !

Maintenant si tu veux :

  • – Développer une identité de Champion
  • – Te libérer définitivement de la peur d’échouer et du regard des autres
  • – Gagner en confiance et sérénité
  • – Battre tes records personnels

Alors je t’invite à cliquer ici pour réserver un créneau avec l’un des coachs en Dépolarisation® de l’Académie afin qu’on puisse réaliser avec toi un bilan entièrement personnalisé et gratuit.

Ce bilan te permettra de gagner en clarté et de bénéficier d’un plan d’action précis adapté à TA personne et TES besoins.

Et rappelle-toi :

L’important n’est pas ce que tu fais mais qui tu deviens

Avec inspiration,

Références

https://envision.app/2019/08/21/top-7-beginner-tips-visualization-techniques/

https://www.brianmac.co.uk/mental.htm

https://www.sportsperformancebulletin.com/endurance-psychology/mental-drills/mental-imagery-can-improve-sports-performance/

https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpsyg.2020.00633/full

A l'Académie De La Haute Performance, nous aidons les sportifs et entrepreneurs à être serein et confiant dans le milieu compétitif et battre leur record personnel grâce à la Dépolarisation

Partagez :

Facebook
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT

1er chapitre du livre L'identité Gagnante OFFERT

Obtenez GRATUITEMENT le 1er chapitre  de L’identité gagnante maintenant >>