Master psychologie du sport : quelle utilité réelle ?

Si aujourd’hui vous vous intéressez à la préparation mentale et à la psychologie du sport, vous vous demandez certainement comment aller plus loin dans la maîtrise de connaissances et de compétences pour accompagner des athlètes ?

Le master psychologie du sport peut être un premier pas pour y arriver. Il vous permettra déjà d’acquérir quelques bases nécessaires en préparation mentale.

Nous démontrerons dans cet article que ce diplôme a son importance. Cependant, vous verrez également qu’il peut avoir ses limites quand il s’agit de vraiment apporter des résultats.

Quels sont les objectifs du master psychologie du sport ?

Avec un master en psychologie du sport, vous apprendrez :

  • à maîtriser les approches théoriques et méthodologiques ;
  • à utiliser les techniques de préparation mentale ;
  • et à conduire des interventions en psychologie du sport.

Maîtriser les approches théoriques et méthodologiques

C’est vrai qu’avant de vouloir accompagner des athlètes, il est primordial de comprendre la théorie et les méthodologies derrière la psychologie du sport. Par contre, il est encore plus important d’aller sur le terrain à un moment donné pour vraiment avoir des résultats.

Aujourd’hui, dans les formations de l’Académie de la Haute Performance, nous avons des gens qui ont plus de 9 années de psychiatrie dans le sport.

Nous avons des psychologues du sport qui sont présents et qui voient que leurs approches universitaires sont limitées. En effet, il y a un décalage entre ce qu’ils apprennent d’un point de vue théorique et la réalité au niveau pratique quand ils sont sur le terrain.

Maîtriser les approches théoriques et méthodologiques est donc important parce qu’elles permettent de comprendre :

  • de grands schémas ;
  • des généralités ;
  • ou des spécificités.

En revanche, la valeur ne va vraiment se créer qu’à partir du moment où il y a une application sur le terrain avec de vrais résultats.

Apprendre les techniques de préparation mentale

Une séance de préparation mentale

Parmi les techniques de préparation mentale, vous allez voir :

  • la sophrologie ;
  • l’hypnose ;
  • la visualisation ;
  • des ancrages ;
  • des switchs ;
  • et des outils de motivation.

Tout ça, c’est bien car vous travaillez et vous verrez les choses sous IRMF (imagerie par résonance magnétique). Vous verrez comment tout fonctionne dans le cerveau.

Par contre, si vous ne comprenez pas le fond derrière la forme, l’essence derrière l’existence, alors vous serez limité. Tout ce que vous allez apprendre ne restera que théorique. Il y aura donc toujours un écart entre :

  • ce que vous avez appris théoriquement ;
  • et ce qui se fait au niveau pratique.

Les techniques de préparation mentale sont donc bonnes, mais uniquement si vous maîtrisez l’identité. En d’autres termes :

  • vous vous rappelez que nous sommes des êtres humains, pas des faire humains, pas des avoir humains ;
  • et vous êtes conscient que tout ce qui nous arrive dans la vie est une occasion d’aimer et d’accepter les traits de caractère en nous.

Avec tout ce que j’avais fait en préparation classique à l’époque (méditation, hypnose et autres), je n’avais pas réussi à résoudre le blocage.

Aujourd’hui, à l’Académie de la Haute Performance, avec la Dépolarisation®, nous avons une approche qui fonctionne, malgré le fait :

  • qu’elle n’ait jamais été utilisée par d’autres auparavant ;
  • et qu’elle n’ait pas encore été démontrée et approuvée scientifiquement aujourd’hui.
Au moment de la rédaction de cet article, l’Académie de la Haute Performance a 4 médaillés d’argent dont Chloé Trespeuch aux derniers Jeux Olympiques d’hiver de Pékin.

Ce sont des athlètes qui avaient tous faits de la préparation mentale classique. Et pour autant, aucun d’entre eux n’a eu ces résultats avant de se faire dépolariser.

Retrouvez dans l’article, les prérequis pour réussir votre master préparation mentale.

Apprendre à conduire des interventions en psychologie du sport

Évaluer l’état psychique d’une personne est vraiment très simple. Vous avez les théories universitaires avec leurs méthodologies et leurs techniques, mais qui sont très loin de la réalité du terrain.

À un moment donné, c’est important de revenir à du bon sens de base. Ainsi, l’État psychique, nous allons le mesurer suivant un critère particulier :

  • est-ce que l’athlète a du plaisir dans ce qu’il fait ?
  • est-ce que l’athlète a de l’enthousiasme ?

L’enthousiasme vient de “en” et “Theos”, et veut dire “Dieu intérieur”. C’est vraiment le Fuel, c’est-à-dire l’énergie qui va nous faire passer à l’action. Et le fuel de l’enthousiasme, du bien-être et du plaisir sont les indicateurs de l’État psychologique de l’athlète.

Il est donc important de se demander :

  • est-ce que l’athlète a envie de s’entraîner, de performer ?
  • ou est-ce qu’il se dit : “il faut, je dois” ?

En effet, un athlète risque tout simplement un burn-out s’il se dit trop souvent :

  • il faut que je m’entraîne ;
  • je dois m’entraîner ;
  • il faut que je sois comme ça ;
  • il faut que j’aille gagner.
C’est donc important de savoir s’il est débarrassé de cette mentalité en se demandant :

  • est-ce qu’il est libre d’être lui-même ?
  • ou est ce qu’il essaie de se fondre dans le moule ?

Et justement, pour apprendre à conduire les interventions en psychologie du sport, vous allez déjà voir :

  • comment est-ce que l’athlète se juge à l’extérieur ?
  • quand est-ce qu’il s’empêche de s’exprimer pleinement et d’être lui-même ?

Vous pouvez d’ailleurs consulter la page psychologue du sport formation pour découvrir tout ce qu’il faut savoir sur ce métier.

Quels débouchés pour le master psychologie du sport ?

Les débouchés d'un Master Psychologie du Sport

En préparation mentale, les débouchés ne dépendent pas des diplômes. Dans la réalité, ils servent juste à entrer dans des structures institutionnelles ou étatiques. Concrètement, ces diplômes n’apportent pas grand chose aux sportifs.

Vous avez vraiment envie d’accompagner beaucoup d’athlètes? Alors, les débouchés, vous allez les créer vous-mêmes.

Les diplômes en France fonctionnent donc juste pour pouvoir entrer dans des organismes étatiques, ou constitutionnels. Comme nous en avons justement parlé dans notre article sur le DU préparateur mental.

En revanche, sur le terrain, il y a les diplômes d’un côté, et de l’autre, les résultats que nous allons apporter. Et à un moment donné, à force d’avoir des résultats, ces derniers vont parler pour nous.

L’Académie de la Haute Performance, c’est plus de 400 sportifs accompagnés et actuellement 4 médaillés aux Jeux Olympiques.

Et donc, entre nous avec ces médailles et un psychologue du sport avec un doctorat mais sans vrais résultats, les athlètes vont forcément nous choisir.

Psychologue et clinicien de sport

Ces professionnels sont effectivement utiles. Ils permettent aux athlètes dans un état de mal-être, de se sentir écoutés.

Cependant, ce n’est pas l’écoute qui va créer une transformation. C’est plutôt le fait d’enlever les charges émotionnelles.

Quand un athlète a polarisé des charges émotionnelles en mal, il va continuer d’aller voir un psychologue clinicien du sport tant :

  • qu’il n’équilibre pas ses perceptions en voyant tous les bénéfices que ça a apporté
  • et que cause n’est pas égal à effet.

Mais tout cela ne va pas servir à grand chose. La séance peut effectivement lui avoir fait du bien sur le moment, mais est-ce qu’elle lui a changé la vie ? Non, elle lui fait du bien sur le court terme, mais ne l’a pas fait évoluer.

Quand l’athlète va vraiment transcender les charges émotionnelles grâce à la Dépolarisation® et les dépasser, alors il va partir à un niveau supérieur. Et derrière, il va pouvoir :

  • être bien dans sa peau ;
  • et avoir de bons résultats.

Thérapeute en réadaptation sportive

En sport, notamment après une blessure, nous avons souvent des athlètes qui vont avoir des traumatismes. Ils vont avoir peur de se blesser de nouveau. Et donc à ce moment, il est important que le thérapeute sache comment transcender la blessure en force pour l’athlète.

Etymologiquement, thérapeute veut dire “au service de”. Il s’agit donc de se demander : “comment est-ce que je suis capable d’être au service de mon athlète pour qu’il ait une bonne réadaptation sportive ?”

Aujourd’hui, nous avons des athlètes comme Alexandre Henrard avec qui nous avons fait un interview. Il avait eu plus d’un an d’arrêt de sport à cause d’une blessure et en était vraiment traumatisé. Toutefois, en rentrant à l’Académie de la Haute Performance, il a pu transcender cela et en faire une force.

Et donc, à sa compétition de reprise, il a repris son titre de champion de France en battant des gens qui sont notamment à l’INSEP. Vous pouvez regarder l’interview en cliquant ici. 

Spécialiste de la recherche sportive

Un spécialiste de la recherche sportive diplômé en Master psychologie du sport

Ce qui est intéressant, c’est que nous sommes dans un monde où les choses s’améliorent en continu. Au niveau psychologique du sport, grâce à la technologie, nous allons pouvoir :

  • continuer d’aller de plus en plus vite ;
  • et chercher les petits millimètres.

Cela nous permettra d’apporter :

  • encore plus de résultats aux athlètes ;
  • et encore plus de bien-être, notamment dans l’optimisation avant les compétitions.
En amont des compétitions, alors nous avons la Dépolarisation®. Elle reste aujourd’hui la façon la plus innovante, rapide et efficace d’obtenir de bons résultats avec les athlètes.

Vous avez ensuite tout ce qui va être application, très utile pendant les compétitions pour savoir :

  • comment récupérer vite ?
  • et comment être entre 2 compétitions ?

Là, il y a des grands millimètres à aller chercher.

Entraîneur d’équipe professionnelle

Les entraîneurs d’équipe professionnelle vont plus être là dans le rôle :

  • d’écoute ;
  • de soutien ;
  • de pouvoir faire du lien avec les autres.

Et souvent, ils peuvent eux-mêmes avoir une expérience en tant que :

  • sportifs ;
  • dirigeants ;
  • et entraîneurs.

Cette expérience et ce qu’il va maîtriser en psychologie du sport seront un bonus lorsqu’il va arriver dans une équipe professionnelle.

L’important reste l’expérience professionnelle. Le master ne va être qu’un support de compréhension théorique de techniques qu’il utilisait peut-être déjà intuitivement.

Vous pouvez consulter notre page formation coach mental pour découvrir les connaissances de base à avoir pour devenir préparateur mental.

Quelques débouchés du Master Psychologie du Sport

  • Psychologue clinicien de sport
  • Thérapeute en réadaptation sportive

  • Spécialiste de la recherche sportive
  • Entraîneur d’équipe professionnelle

Les compétences acquises à l’issue de la formation

À l’issue d’un master psychologie du sport, vous allez avoir :

  • plein d’éléments théoriques et cliniques de données ;
  • ainsi que des méthodologies qui vont être très formelles.

Tout cela permet d’avoir un point de vue global et des concepts globaux. Il est cependant important d’être capable de s’en détacher pour revenir :

  • à du bon sens de base ;
  • et à des pratiques qui sont très très simples et qui fonctionnent au sport.

Ces compétences acquises vont permettre de prendre de la hauteur sur des concepts qui peuvent se jouer. En revanche, elles doivent venir :

  • servir l’accompagnement au sport ;
  • et non le desservir en cherchant à mettre trop de complexité avec l’athlète.

Aujourd’hui, avec la Dépolarisation®, nous allons :

  • venir très vite de manière très simple au centre du blocage ;
  • et avoir des résultats qui sont extraordinaires.

Retrouvez sur la page formation préparation mentale, tout ce qu’il vous faut pour devenir un expert.

Les modalités d’accès à un master en psychologie

Pour rentrer en master de psychologie, il est important d’avoir une licence en psychologie. Vous pouvez aussi faire une validation des acquis.

Ensuite, pour un master en sciences du sport, il s’agit cette fois-ci de personnes qui ont :

  • une licence de STAPS ;
  • ou des licences de psychologie ou de sociologie.

Et voici, nous touchons à la fin de cet article !

Maintenant, vous souhaitez :

  • maîtriser un process qui vous permet de libérer n’importe quel être humain sur n’importe quel sujet ?
  • devenir un coach mental sportif de haut niveau expert dans votre domaine ?
  • transformer la vie de vos clients ?

–> profitez de votre entretien offert ici.

Ce bilan vous permettra de gagner en clarté et de bénéficier d’un plan d’action précis adapté à votre personne et vos besoins.

Et rappelez-vous, l’important n’est pas ce que vous faites mais qui vous devenez.

Avec inspiration,

L’équipe de l’Académie de la Haute Performance

Formation préparation mentale livre l'identité gagnante

Références

https://mastersinpsychologyguide.com/articles/10-awesome-masters-in-sports-psychology-jobs/

https://www.allpsychologyschools.com/clinical-psychology/masters-degree-in-sports-psychology/

https://www.bsu.edu/academics/collegesanddepartments/kinesiology/academic-programs/masters-degrees/sport-exercise-psychology

A l'Académie De La Haute Performance, nous aidons les sportifs et entrepreneurs à être serein et confiant dans le milieu compétitif et battre leur record personnel grâce à la Dépolarisation

Partagez :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT

1er chapitre du livre L'identité Gagnante OFFERT

Obtenez GRATUITEMENT le 1er chapitre  de L’identité gagnante maintenant >>