Comment penser positif ? - L'Académie de la Haute Performance

Découvrez ma chaîne :

Comment penser positif ?

“Il faut être positif”, “sois plus positif”, ”arrête d’être négatif”… Je parie que vous avez déjà entendu ces injonctions ? Peut-être même que vous vous les répétez à longueur de journée ? Nous nous faisons tellement bassiner avec la pensée positive, mais est-elle vraiment efficace ? Dans cet article, je vous donne les clés pour réellement penser plus “positif” au quotidien. 

La loi universelle de la polarité

Dans le sens commun, nous entendons souvent parler de la pensée positive. « Il faut penser positif. » Cette injonction de valeur, ce fantasme promis est de la pure ignorance des lois universelles. En effet, nous vivons dans un monde polarisé, où dès qu’une chose existe, son contraire se manifeste également.

Pour illustrer mon propos, je vais prendre l’exemple d’une pile. Une pile a un pôle positif et un pôle négatif. Et elle a besoin des deux pour fonctionner. Le rôle du pôle positif est d’envoyer les électrons, celui du négatif de les recevoir et ainsi le courant électrique peut circuler.

Et le négatif n’est pas moins bien que le positif et le positif n’est pas mieux que le négatif. Les deux sont… complémentaires. Un pôle actif et un pôle passif.

Ainsi la pensée positive dans le sens étymologique du terme n’est pas une «bonne pensée» mais une pensée active qui amorce l’action, celle négative est une passive. Ainsi une pseudo-pensée positive jugée bien car « soutenante » peut en réalité être une pensée négative car elle n’est pas motrice d’une action. 

Pile électrique

Quand penser négatif devient penser positif 

Laissez-moi vous raconter l’histoire de Rémi, évoluant en deuxième division française de basket, qui montre bien ce symptôme des dépressifs de la pensée positive.

Rémi commence donc le programme de l’Académie de la Haute Performance. Au cours de notre deuxième session ensemble, il me confie qu’il n’arrive pas à se reconcentrer et à se reconnecter à la détermination après un tir loupé.

Je lui demande alors : 

  • Qu’est-ce que tu te dis quand tu rates un tir en sachant que tu as fait n’importe quoi ?
  • Je me dis que ce n’est pas grave, j’essaie de relativiser…
  • OK, tu veux aller à haut niveau ou pas ?
  • Bah oui bien sûr, c’est mon objectif !
  • OK, est-ce que tu crois que la version de toi qui évolue en première division et en équipe de France tolérerait le « ce n’est pas grave » ?
  • Ben non.
  • OK… Rémi, c’est le haut niveau que tu vises ! A haut niveau, il n’y a pas de place pour « ce n’est pas grave… ». Cela doit être intolérable pour toi de louper une balle de cette manière. Quand tu manques un tir de cette manière, connecte-toi à la colère envers toi-même d’avoir fait ce shoot pourri et utilise cette colère pour la transformer en détermination de te dépasser. A haut niveau, on ne peut pas tolérer la médiocrité. Tu peux être obsessif ou moyen, qui veux-tu devenir ?
  • Je veux être un champion, je veux être en équipe de France.
  • Alors comment agirait ce toi du futur face à ce tir ?
  • Oui il mérite de faire mieux que cela !

Dire « ce n’est pas grave », même si cela le soutenait, ne le faisait pas avancer. 

Penser positif : Embrasser soutien et challenge dans la poursuite de nos objectifs

Pour évoluer nous avons besoin de soutien et de challenge. Or, nous allons juger bien ce qui nous soutient car cela crée de la dopamine, ocytocine, sérotonine nous donnant un climat de sécurité. Et nous allons juger mal ou méchant ce qui nous challenge car cela va dégager dans le corps de la testostérone, du cortisol, et de la substance P. Notre système nerveux passe alors en mode « danger ». Or, pour évoluer, les deux sont importants.

Les arbres dans la nature sont solides car ils ont su affronter les intempéries. Le principe même du vaccin est d’injecter le virus pour challenger nos anticorps afin d’être sain à long terme.

Je pense qu’il est temps de sortir du fantasme que notre monde ne peut être que positif, que bien, etc. Trop de personnes se minimisent aujourd’hui car écoutent certains gourous parler de pensées positives alors que ces mêmes gourous ont des côtés négatifs et parfois dépressifs.

En pratique, pour penser utile : 

1) Faites un tableau avec deux colonnes « pensées utiles » d’un côté, « pensées inutiles » de l’autre. 

2) Amusez-vous pendant une semaine à noter vos pensées chaque soir, les utiles et les inutiles.

3) Mettez une grande croix sur les pensées inutiles et prononcez à haute voix « STOP ». 

4) Regardez les « utiles » et à haute voix dites « yes » et soyez fier de vous.

5) Prenez le temps de faire un exercice de cohérence cardiaque par jour pour vous amuser à constater le calme dans votre tête quand vous êtes en cohérence.

Et voilà pour cet article ! Pour aller plus loin grâce à la Dépolarisation et ainsi faire partie de ceux qui passent véritablement à l’action pour obtenir des résultats, profitez de votre entretien offert ici.

Nous verrons ensemble où vous en êtes aujourd’hui, où vous voulez aller, ce qui vous empêche d’y arriver pour l’instant et comment y aller le plus vite possible en explosant les blocages.

Et rappelez-vous, l’important n’est pas ce que vous faites mais qui vous devenez !

Avec inspiration,

L’équipe de l’Académie de la Haute Performance 

Partagez :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT

1er chapitre du livre L'identité Gagnante OFFERT

Obtenez GRATUITEMENT le 1er chapitre  de L’identité gagnante maintenant >>