Guérir du sentiment de culpabilité en sport : 4 étapes pour s'en libérer
Guérir du sentiment de culpabilité

Guérir du sentiment de culpabilité en sport : 4 étapes pour s’en libérer

Lorsqu’on est sportif, on peut avoir tendance à s’entraîner tout le temps et à se dire « il faut que je m’entraîne dur, je dois m’entraîner dur ». Et si on ne va pas à l’entraînement, on se dit qu’on va régresser, qu’on ne va pas être à la hauteur et on se sent coupable. Guérir du sentiment de culpabilité dans le sport peut être un vrai challenge !

Si vous vous entraînez toujours plus, que vous ne progressez plus comme vous le voudriez et que vous culpabilisez, cet article vous permettra de passer un cap.

Je vais vous montrer comment se libérer de la culpabilité en sport grâce à 4 étapes.

D’où vient la culpabilité ?

sportif se sent coupable

Avant de vous donner les clés pour guérir de la culpabilité, il est important de comprendre d’où vient ce sentiment de culpabilité :

La culpabilité se déclenche quand on est dans l’illusion du gain et de la perte.

Elle provient de la croyance que j’ai générée plus de mal que de bien pour moi ou pour autrui.

Si je pense que ce que j’ai généré représente plus d’inconvénients que d’avantages, je me sens coupable.

Dans le cadre du sport, si vous culpabilisez de ne pas vous entraîner assez par exemple, la croyance qui génère cette culpabilité c’est « s’entraîner dur tout le temps c’est bien ».

Or c’est une erreur de penser ça car cela va à l’encontre des lois naturelles. 

Comment guérir de la culpabilité ? Accepter les lois naturelles

La première chose à comprendre pour se libérer de la culpabilité, c’est que la vie est cyclique.

Il y a des phases où on pousse et des phases où on se relâche pour récupérer.

Il est important d’intégrer que la récupération fait partie de l’entraînement.

Si vous vous entraînez dur parce que vous avez peur de ne pas être à la hauteur, vous prenez le problème à l’envers.

Vous êtes en train de vous minimiser, de vous sous-estimer par rapport à votre objectif donc cela génère un discours interne basé sur « il faut, je dois ».

Vous vous soumettez à une autorité « supérieure » donc vous êtes de moins en moins inspiré et vous allez vous épuiser.

Intégrez des phases dans votre entraînement

coureuse s'entraîne

La deuxième étape pour guérir de la culpabilité, c’est d’intégrer que dans une saison sportive, il y a plusieurs phases de préparation.

Des phases de préparation générales, spécifiques puis de préparation à la compétition.

Vous allez avoir des entraînements qui vont être plutôt quantitatifs et d’autres plus qualitatifs.

Les entraînements plus qualitatifs vous permettent de bien vous entraîner sans devoir forcément sacrifier énormément votre temps et votre énergie.

Du coup, vous ne sacrifiez pas d’autres domaines de vie aussi importants pour vous.

Pourquoi ?

Car si vous sacrifiez d’autres domaines de vie importants pour vous au profit de votre sport et que vous continuez de vous entraîner trop par rapport à votre système de valeurs, vous n’allez plus être inspiré et aligné avec ça.

Ensuite, il y a de grandes probabilités que vous finissiez par vous blesser pour, inconsciemment, vous obliger à vous reposer.

Voir les inconvénients à s’entraîner dur pour guérir de la culpabilité

Le troisième point à intégrer, c’est que parfois, s’entraîner dur tout le temps peut être contre-productif.

Puisque vous avez envie de vous entraîner dur et tout le temps pour être parfait, vous allez fatiguer et mal intégrer les techniques.

Vous allez donc ancrer de mauvaises habitudes qu’il sera ensuite très difficile de déloger !

Finalement, vous progresserez moins que si vous vous étiez reposé.

sportive épuisée par l'entraînement

Pendant le confinement, j’ai demandé à un sportif d’un niveau olympique dans un sport individuel : 

  • Quels sont les inconvénients que tu continues de t’entraîner autant et aussi dur alors que tu n’es plus inspiré ?
  • Quand les compétitions importantes vont revenir, je ne vais plus avoir la niaque pour me réentraîner à 200%
  • Quels sont les bénéfices pour toi que tu prennes un mois de repos maintenant car tu n’as pas de compétition importante sur les 6 prochains mois ?
  • Je vais pouvoir revenir à fond !

Et maintenant, il est au taquet car il s’est autorisé à couper pendant un mois et déculpabiliser en voyant les bénéfices pour lui d’arrêter son sport.

Et vu que le sport est réellement important pour lui, naturellement, il a eu envie de se réentraîner après sa période de pause.

Du coup, quand il a repris, il n’avait plus besoin d’user de sa volonté pour aller s’entraîner, il était naturellement inspiré.

Faire confiance à votre voix intérieure pour gagner en sérénité

Vous est-il déjà arrivé d’entendre vos proches vous dire : « tu dois faire ça » ?

Je parie que oui !

Ils ont certainement toute la bonne volonté du monde et ils parlent avec leur expérience et leur expertise qu’il est important de prendre en compte.

Mais en même temps, la plus grande expertise, si vous faites du sport depuis des années, c’est vous !

Vous savez ce qui fonctionne réellement pour vous.

Lâchez les codes, acceptez donc que votre voix intérieure soit plus forte que les voix extérieures et faites-vous confiance.

En faisant cela, vous allez reprendre votre pouvoir et vous détacher du regard des autres.

Cela me rappelle une athlète que j’ai accompagnée pour la course aux Jeux Olympiques en 2020.

piste de course

Elle me disait :

  • Mes entraîneurs me disent qu’il faut que je sois plus agressive, que ce n’est pas normal que je ne sois pas aussi agressive. »
  • Ok, tu te rappelles pourquoi on avait commencé à travailler ensemble ?

On avait commencé ensemble pour que tu retrouves du plaisir. Ça, tu as déjà réussi à le faire et tu l’as même perfectionné. 

  • Oui c’est vrai.
  • Maintenant on va enclencher la deuxième et on va venir récupérer cette partie plus agressive en toi. 

Fais confiance au process et fais-toi confiance, les choses vont revenir naturellement maintenant. En fait, tes entraîneurs sont juste en train de te projeter leurs systèmes de valeurs parce que c’est leur point de vue de ce qu’ils connaissent de toi par rapport à hier. Mais ils ne connaissent pas la partie de toi qui est en train de naître.

En lui disant cela, elle a déculpabilisé et elle s’est autorisée à s’écouter, à dire ok à ses entraîneurs tout en se faisant confiance.

Pour reprendre votre pouvoir et votre responsabilité, gardez en tête que tout s’équilibre.

Lorsqu’on équilibre ses perceptions, on se rend compte que lorsqu’on perd quelque part, on gagne ailleurs.

En même temps qu’il y a le chaos, il y a l’ordre.

Alors résumons les clés qu’on a vu ensemble pour guérir du sentiment de culpabilité :

  1. Prenez conscience que la vie est cyclique et respectez vos cycles
  2. Intégrez des phases dans votre entraînement
  3. Voyez que s’entraîner dur peut parfois être contre-productif
  4. Faites confiance votre voix intérieure

Maintenant voici ma question du jour : 

Êtes-vous prêt à faire que votre voix intérieure soit plus forte que les voix extérieures ?

Si vous êtes prêt à aller beaucoup plus loin et plus vite grâce à la Dépolarisation, profitez de votre entretien offert ici.

On fera un diagnostic d’où vous en êtes aujourd’hui, où vous voulez aller, ce qui vous empêche d’y arriver pour l’instant et comment exploser vos blocages pour y arriver !

Et rappelez-vous, l’important n’est pas ce que vous faites, mais qui vous devenez !

Avec inspiration,

L’équipe de l’Académie de la Haute Performance 

Partagez :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT