Comment devenir vrai et sincère envers soi-même ? 

Comment devenir soi-même ?

Lorsque l’on demande à quelqu’un qui n’est pas heureux : 

“Quand est-ce que tu sauras que tu seras heureux ?” 

Il répond bien souvent :

“Lorsque je serai moi-même.”

On peut donc dire que devenir soi-même est une quête pour beaucoup de personnes.

Maintenant, comment concrètement pouvons nous devenir nous-même ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Mais avant cela, laissez-moi vous donner mon point de vue concernant le but de la vie.

Le but de la vie 

moine temple devenir soi-même

En 2017, je suis parti 21 jours dans un temple en Thaïlande en méditation Vipassana. 

21 jours sans lire, sans écrire, sans parler. 

Pendant ce séjour, on mange une fois à 7h du matin, une fois à 11h du matin et ensuite c’est fini.

On attend jusqu’au lendemain matin.

Peut-être vous demandez-vous pourquoi je me suis infligé cela ? 

Je suis parti dans le but de répondre à cette fameuse question :

“Qui suis-je ?” 

Peut-être que vous vous l’êtes déjà posée aussi cette question ?

En tout cas moi, cela faisait un moment qu’elle me trottait dans la tête.

Et au 14e jour, j’ai eu ma réponse.

Je me suis pris d’un fou rire en pleine méditation

(Je me suis quand même un peu retenu parce qu’avec les moines ça l’aurait fait moyen) 

J’ai en fait compris que j’étais tout.

C’est-à-dire qu’à cet instant-là, je peux être à la fois triste, joyeux, souriant, arrogant, humble, altruiste…

Toutes ces possibilités sont en moi.

À chaque seconde, j’ai le choix de choisir qui j’ai envie de devenir.

À partir de là, j’ai pris la décision, lorsque j’avais un choix à faire, de me poser la question :

“Qui ai-je envie d’être dans cette situation ?” 

Car lorsqu’on se pose la question : “Qu’ai je envie de faire ?”, nous allons réfléchir en termes de douleur et de plaisir, d’avantages et d’inconvénients et donc c’est la partie basse du cerveau, la partie animale en quelque sorte qui est aux commandes. 

Alors que lorsque nous nous posons la question : “Qui ai-je envie de devenir ?”, on utilise la partie haute de notre cerveau qui utilise à la fois douleur et plaisir pour pouvoir se dépasser en direction de ce qui nous inspire et ce qui a du sens pour nous.

Choisir la voie du coeur

voie du coeur devenir soi-même

À chaque fois que nous allons choisir de faire un pas vers qui nous avons envie de devenir, nous allons avoir besoin de courage. 

Le courage vient du mot cœur, soit la force du cœur.

Par exemple si vous êtes timide aujourd’hui et que vous avez envie de devenir plus confiant, lorsque vous avez envie d’aborder des gens mais que vous ne le faites pas, au lieu de vous poser la question : “Que dois-je faire ?”, posez-vous la question : “Qui ai-je envie de devenir ?”

Si à ce moment-là c’est confiant par exemple, posez-vous la question :

“Que ferait la confiance maintenant ?”

Il vous faudra certainement du courage pour devenir qui vous voulez être.

Le courage de se dépasser soi-même.

Mais le dépassement de soi va entraîner de la fierté, la fierté va entraîner de l’estime pour vous-même, l’estime pour vous-même va entraîner de l’amour pour vous-même.

Vous ne pouvez pas ressentir de fierté dans votre corps si vous n’avez pas une perception de dépassement.

Il faut donc du courage pour devenir qui on veut être.

C’est à ce moment-là qu’on va sortir des personnages. 

(Le mot personnage vient de persona qui veut dire masque)

Aimer toutes les parties de soi

Lorsque j’étais en Vipassana et que j’ai compris que j’étais tout, qu’en moi j’avais toutes les identités, j’ai pu comprendre et intégrer que parfois j’allais vouloir faire quelque chose pour être altruiste mais au même moment où j’allais me percevoir être altruiste, quelqu’un d’autre pouvait me percevoir égoïste.

Par exemple, si je décide d’être dans une association et de passer Noël à donner à manger à des sans-abris, les sans-abris vont peut-être me voir comme quelqu’un d’altruiste.

Mais il se peut également que les gens de ma famille disent : “Ah mais il préfère son association à nous !”

Donc mes enfants peuvent me voir comme égoïste.

Je peux donc être perçu altruiste et égoïste au même moment.

Ensuite, quand on comprend qu’être soi-même c’est être toutes les identités, on peut soit laisser les autres définir qui nous sommes, soit nous décidons nous-même de devenir qui nous voulons être.

Un jour en méditation Vipassana, j’ai donc décidé que mon regard sur moi sera plus fort que le regard des autres sur moi.

Car je suis le premier à me regarder devant le miroir.

Devenir soi-même

Pour conclure, être soi c’est aimer et accepter toutes les identités que l’on a à l’intérieur de nous.

Accepter que les autres nous jugent d’égoïste, accepter que les autres nous jugent d’arrogant, accepter que les autres nous jugent de méchant pour simplement être soi : la somme de toutes les identités et de toutes les possibilités qui aime et qui accepte tous les jugements des autres.

Car les autres sont simplement en train de projeter leur réalité à travers qui je suis.

En faisant cela, en acceptant qui vous êtes, alors vous verrez que les blocages dans la vie vont disparaître naturellement.

Vous pourrez ainsi vous attaquer à des challenges qui vous inspirent et vous connecter à votre mission profonde.

Partagez :

Facebook
LinkedIn
À propos de Pierre
À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

À propos de Pierre

Votre consultant professionnel dédié aux performers, ancien boxeur de haut niveau, et entrepreneur qui libère votre potentiel bridé tout en vous aidant à éliminer la peur de l’échec.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entretien découverte

Réservez dès maintenant votre session offerte.
OFFERT